Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Spencer Davis (1941)
  • Wolfgang Flur (1947)
  • Ron Asheton (1948)
  • Geezer Butler (1949)
  • Mick Tucker (1949)
  • John Wetton (1949)
  • Chet McCracken (1952)
  • Bruce Crump (1957)
  • †Billie Holiday (1959)
  • Lou Barlow (1966)
  • †John Coltrane (1967)
  • †Chas Chandler (1996)
  • †Gordon Waller (2009)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 141 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 950 121
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FARPOINT - Cold Star Quiet Star
/ paru le 07-10-2008 /

Existant depuis 1997, Farpoint réalise avec « Cold Star Quiet Star » son quatrième album. Après une brève interruption en 2005, les 2 membres fondateurs Kevin Jarvis (claviers) et Rick Walker (batterie) reforment le groupe et travaillent sur le matériel déjà en friche alors, dont le résultat est concrétisé par ce dernier album. La musique proposée par Farpoint est progressive, traversée ici et là par des tendances folk, celtique, classique, new age et métal. Constitué d’une formation classique pour une formation prog (claviers, guitare, basse, batterie et chant), Farpoint y ajoute une deuxième voix, féminine et soprano, qui appartient à Jennifer Meeks, laquelle joue aussi de la flûte.

« Cold Star Quiet Star » est une œuvre aboutie, mature pour le groupe. Kevin Jarvis signe les 8 titres de l’album, dont les 2 premiers avec son compère Rick Walker et l’avant dernier en compagnie d’une certaine Dana Edmunds. Sur les 8 compositions, 3 sont instrumentales. Le thème conducteur de « Cold Star Quiet Star » est une histoire vaguement « science-fictionesque », sur la situation de se trouver seul sur une planète étrangère et le point de vue spirituel est ici très allégorique, traitant des concepts sur l’honneur, la foi, la solitude, le conflit, la rédemption. Trois des membres, Jarvis, Walker et Meeks, placent par ailleurs Dieu en première place dans la kyrielle de personnes qu’ils remercient dans le livret accompagnant le CD, mais là n’est pas du tout l’intérêt suscité par « Cold Star Quiet Star », qui se situe, à l’évidence, essentiellement sur le plan musical.

« Prologue : call to arms » ouvre l’album de belle manière, avec des claviers amples, sur lesquels vient se greffer un excellent solo de guitare, pour laisser la place à la flûte, assez vite relayée par le chant de « Dean Hallal », rappelant le timbre d’Oliver Philips de Everon et aussi Ian Anderson, avant de repartir dans une partie instrumentale révélant une section rythmique énergique et de qualité dont le jeu emprunte aux techniques jazz. Frank Tyson à la basse y est royal et c’est Joe Driggers qui joue toutes les parties de guitare sur « Cold Star Quiet Star », tandis que Sam Sanders, devenu membre du groupe à part entière après la réalisation du CD, n’intervient ici que sur 2 morceaux, « Prologue : call to arms » et « Red Shift ». Les 3 titres instrumentaux, « Solar Wind », « Quiet Star » et le final « Epilogue: Machine Symphony », sont tous différents dans leur style, le premier, plus enlevé, étant dominé par un solo de moog et une basse omniprésente, le deuxième, plus calme, marqué par la flûte sur lit d’arpèges et le troisième plus orienté new age.

« Red shift (Alone) » est du progressif pur jus, dans lequel la flûte alterne avec les claviers, offrant des changements de tempo et toujours une rythmique basse-batterie très engageante, Rick Walker montrant qu’il connaît le jeu subtil de Bill Bruford. « Cold Star », joué sur un fond de basse y occupant beaucoup d’espace avec un son énorme, démontre que la voix de Jennifer Meeks est splendide et cristalline. « Darkness » est un autre joyau musical, dans lequel acoustique et électrique cohabitent à merveille une fois de plus, la guitare électrique se montrant incisive et excitante, comme partout ailleurs dans « Cold Star Quiet Star », et les voix conjuguées de Hallal et Meeks font mouche. Décidément, ces musiciens rivalisent de virtuosité, et « Blue Shift (Home) » le confirme une nouvelle fois. A noter que Trey Franklin, invité, joue de l’upright bass (ou contrebasse) sur 3 titres, « Solar Wind », « Blue Shift (Home) » et « Epilogue: Machine Symphony ».

« Cold Star Quiet Star » se révèle donc être un excellent album de prog, qui ne va pas révolutionner le monde de la musique progressive pour autant, mais qui est tellement bien réalisé qu’il sera difficile pour tout amateur d’y résister. Des compositions consistantes jouées par des musiciens plus qu’avertis emportera l’adhésion de tout « progomane » qui se respecte et qui se réjouira d’écouter Farpoint dans leur quatrième oeuvre.

Musiciens :

  1. Kevin Jarvis claviers, guitare, madoline
  2. Rick Walker : batterie
  3. Jennifer Meeks : flûte et chant
  4. Frank Tyson : basse
  5. Dean Hallal : chant
  6. Sam Sanders ; guitare
Liste des morceaux :
  1. Prologue: Call to Arms 6:42
  2. Solar Wind 2:49
  3. Red Shift (Alone) 10:17
  4. Cold Star 3:11
  5. Darkness 7:53
  6. Quiet Star 3:25
  7. Blue Shift (Home) 9:40
  8. Epilogue: Machine Symphony 5:31

Eric Piettre
Pays: US
Starcross Music
Sortie: 2008/02/19


Lu: 2485
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 63
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium