Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 175 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 014 163
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ECKMAN, Chris - The Last Side Of The Mountain
/ paru le 30-10-2008 /

L'Américain Chris Eckman vit à Ljubljana (Solvénie) depuis plusieurs années maintenant. C'est là qu'il a installé son studio et enregistré cet album. Pas étonnant donc qu'on retrouve ici un poème slovène ("Fragment"). Chris est un des membres fondateurs des fameux Walkabouts, qui font maintenant partie du passé pour l'artiste qui se tourne vers une carrière en solo. Ce "The Last Side Of The Mountain" est en fait son troisième opus solo. Le premier, "A Janela", est sorti en 1999. Le second, "Black Field", est lui sorti en 2004. Il a aussi réalisé des musiques de films.

Chris Eckman travaille également comme producteur. C'est lui qui a produit le dernier album de Steve Wynn, "Crossing Dragon Bridge", sorti en 2008. Sur son album, Chris s'est voulu intimiste, les arrangements sont donc légers et tout tourne autour de son chant. Pourtant plus l'album avance plus on sent une présence qui rappelle celle de Roger Waters au sein de Pink Floyd, voire même en solo. C'est perceptible dans sa façon de chanter, presque parlée, avec une voix grave, tendue et mystérieuse. Voilà qui tisse une bien belle atmosphère.

Sur le superbe "Who Will Light Your Path?", le mélange d'une voix féminine avec la sienne fait merveille. Les frissons sont d'autant plus garantis que ses tons Waters nous plongent en plein mystère. Leonard Cohen n'est pas bien loin. Tout comme ce dernier, Eckman est un auteur-compositeur de grand talent doublé d'un poète et cela se sent tout au long de cet opus.

Sa voix éraillée illuminera un "With What Mouth" plus Waters que jamais, pas loin des tons du fameux "Amused To Death". Les choeurs y tissent une grande mélancolie.

Cet album est avant tout celui d'un auteur-compositeur de grand talent. Il brille par sa simplicité, son dépouillement. Point d'arrangements trop envahissants, juste ce qu'il faut où il faut. C'est pour cela que la séduction opère à merveille, et les ambiances du Floyd de Waters sont un plus indéniable à la profondeur de l'ensemble.

JPL
Pays: US/SL
Glitterhouse Records GRCD 688
Sortie: 2008/11/14


Lu: 1567
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 110
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium