Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 388 492
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


EDIBLE WOMAN - The Scum Album
/ paru le 08-12-2008 /

"The Scum Album" est le second album d’Edible Woman, groupe italien qui s’est formé en 2001 en tant que combo basse-guitare-batterie et chant (c'est aussi le nom d'un roman plutôt déjanté de Margaret Artwood). Ils ont sorti un premier album, "Spare me/calf", en 2004. Leur guitariste a quitté le groupe en 2006 et les autres musiciens ont décidé de ne pas le remplacer, changeant totalement le son qu’ils développaient jusque-là (classé mélange de bruit et math-rock supersonique, si ça vous dit quelque chose, à moi rien, le cloisonnement en styles n’étant pas mon truc !).

Le groupe se compose maintenant de :

  • Luca : chant
  • Andrea : basse
  • Nicola : batterie
  • Federico : claviers et bruitages
  • Jacopo : saxo alto
Scum signifie écume, mais aussi crasse ou racaille, tout un programme ! Mais il est vrai que nos amis transalpins jouent un peu aux punks du 21e siècle ! Décrivons donc ce produit publié chez Psychotica Records, autre programme ! Un équivalent européen probable du label Ipecac de Mike Patton (rappelons que l’ipecac est un puissant émétisant, un truc pour faire vomir quoi !).

Ca commence très mal ! "From a taste of Gez" étant un ensemble de bruits plutôt inélégant, un machin que j’ai personnellement du mal à considérer comme de l’art. La suite devient beaucoup plus intéressante, très rock’n’roll, avec, dès les premières mesures du deuxième morceau "Nothing", une attaque rythmique d’enfer. La section basse-batterie est des plus brillantes ! Suit "When Stars" avec une belle introduction au piano qui n’est pas sans rappeler les meilleures œuvres de Tears For Fears, passage suivi d’une partie beaucoup plus musclée, ça devient vraiment bon.

Côté rythmique, on est servi avec la quatrième plage "Mystic River", batterie syncopée, rapide, brute, une basse puissante, avec un petit côté "Tomorrow never knows" le chef d’œuvre rythmologique des Beatles que Phil Collins, connaisseur en la matière, avait repris sur son premier album. Côté voix, c’est très bon également. Nicola a une voix douce qui contraste bien avec l’énergie de la musique. Il chante très bien, mais malheureusement a une fâcheuse tendance à traîner sur la dernière syllabe à la façon de Noel Gallagher d’Oasis (chose que je trouve un peu irritante à la longue !).

La cinquième chanson, "Antonio Fazo’s last prayer but one" (quel titre !), contraste avec le début du disque. On y trouve de l’orgue façon Hammond, et le morceau est un peu répétitif. On descend d’un cran (selon moi bien sûr) !

L’atmosphère (mot choisi involontairement au départ, mais bien à propos !) change de nouveau radicalement sur "Right-Wing", on nage dans le sombre de la cold wave. Excellent titre très Joy Division, que Mr Ian Curtis eût apprécié. Viennent ensuite un instrumental court, musclé et rapide, "Mouseman", suivi d’une chanson pêchue, "Honeyed Words", qui nous amènent dans l’univers des Pixies. On avance dans le temps en quelque sorte.

Une dernière chanson, "Solving everything in a bath", retombe un peu dans les travers de la cinquième dont je me refuse de réécrire le titre ! Vient alors un véritable silence de 2 minutes 15, j’ai vérifié, et une nouvelle série de bruitages débutant de façon tonitruante (je vous jure, écouté en bagnole, ça fait sursauter, faites gaffe !). Elucubrations intitulées "To a Full of Gez", l’album termine comme il a débuté, mais de façon plus audible.

En résumé, d’excellentes choses, un album prometteur, deux plages un peu lassantes m’empêchant de donner une cote exceptionnelle à ce produit. Mais je peux vous assurer que le reste vaut vraiment la peine d’être écouté, on attend que le groupe confirme. En attendant, sur scène, ça doit valoir le coup. M’est avis qu’ils déménagent!

Pascal Laurent
Pays: IT
Psychotica Records
Sortie: 2008/05/05


Lu: 1457
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 66
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium