Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • June Carter (1929)
  • Stuart Sutcliffe (1940)
  • Terry Nelhams (1940)
  • Rosetta Hightower (1944)
  • Paul Goddard (1945)
  • Myles Goodwyn (1948)
  • Glenn Danzig (1955)
  • Lee John (1957)
  • Richard Coles (1962)
  • Steve Shelley (1962)
  • Paul Arthurs (1965)
  • James MacPherson (1966)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 156 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 538 866
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DODOS (The) - Visiter
/ paru le 19-12-2008 /

Il fallait se fier aux chroniqueurs de France Inter qui nous avaient alertés l’été dernier sur ce groupe au nom bizarroïde qui les avait scotchés aux Eurockéennes de Belfort. Après avoir fait la sourde oreille au buzz pendant quelques mois, il faut reconnaître qu’écouter les Dodos, c’est prendre une grande claque, tant la moindre chanson regorge d’idées et de trouvailles musicales qui vont dans tous les sens.

"Visiter", premier album du groupe, s’ouvre sur "Walking", petite balade étrange au banjo qui rappelle vaguement les Beatles période folk. Puis on passe brusquement à "Red and Purple", un délire rythmique peuplé d’effets de toute sorte et hanté par un son de basse incroyable, à la manière des Ruby Suns, leurs cousins néo-zélandais. "Fools" est tout aussi délirant, mais la voix très sage de Meric Long semble donner un semblant de direction à l’ensemble. Les membres de Dodos font les équilibristes sur cet album sorti depuis juillet dernier. Ces géniaux Sanfranciscains jouent un folk fou et possédé, mais s’amusent visiblement beaucoup. "Paint the Rust" est le rejeton d’une orgie musicale où se croise un blues des plus électriques à un univers d’instruments acoustiques. De quoi faire pâlir Jack White...

Une certaine presse française n’a pas hésité à prétendre qu’ils faisaient mieux qu’Arcade Fire. Il est vrai que la voix de Meric Long rappelle la voix du chanteur du groupe canadien. Mais la comparaison avec Animal Collective est plus évidente. Malgré une baisse de régime sur la fin de l’album, "Visiter" contient suffisamment de perles pour figurer dans la catégorie de nos favoris de 2008.

Olivier Dahon
Pays: US
Wichita Recordings WEBB170CD
Sortie: 2008/07/14


Lu: 1937
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 34
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium