Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 167 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 028 326
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BULLETMONKS (The) - Weapons of mass destruction
/ paru le 20-03-2009 /

Décidément, il se passe quelque chose en Allemagne. De l'autre côté du Rhin, quelques combos de hard rock 'n' roll ont décidé de renvoyer Tokio Hotel à la maternelle qu'ils n'auraient jamais dû quitter et de montrer à la face de la jeunesse teutonne ce qu'est le vrai rock 'n' roll. Certes, le mouvement n'est pas original. De partout, des groupes se réclamant d'AC/DC ou de Led zeppelin (Airbourne, The Answer) viennent faire main basse sur l'héritage laissé par les ancêtres pour les recycler en un gigantesque et éternel rock 'n' roll circus qui n'en finit pas de nous vriller la moelle épinière et de nous scalper les neurones à la base.

Venus de nulle part, les Bulletmonks créent la surprise en nous servant sur leur premier album "Weapons of mass destruction" un brouet puissant cueilli dans le jardin d'AC/DC, des Ramones, de Velvet Revolver, avec quelques senteurs stoner pour faire joli. Ces Bavarois ne font pas de quartier, n'inventent rien mais nous balancent en plein estomac une savoureuse décoction de riffs mâles enrichis en testostérone et de rythmiques carnassières qui vous fendillent le bulbe rachidien. Bref, Mötley Crüe en allemand, ça se dit Bulletmonks. Jawohl, Herr Hauptmann!

Dès le premier titre "No gain just pain", on sent les types prêts à jaillir, à faire tonner la philosophie de Rose Tattoo en plein milieu d'une bagarre de bar. "Under the black sun" réalise la sainte alliance entre le stoner et le hard rock eighties. "I am" charge toutes guitares dehors, comme s'il réveillait Soundgarden du sommeil éternel et le faisait bondir hors de son cimetière grunge. Aucune vulgarité dans cet album, que du riff tronçonné à vif avec des voix traitées au gravier. "Canned insanity" commet le mélange ultra-subtil entre Soundgarden et Rose Tattoo. Voilà, le mot est dit : les Bulletmonks ont une rage australienne mêlée à la puissance du grunge de Seattle. Enfin, mettez-y tous les noms et influences que vous voulez, ça s'appellera toujours du rock 'n' roll. Mais il y a rock 'n' roll et rock 'n' roll et en la matière, les Bulletmonks sont du bon côté du fusil.

Ne vous fiez donc pas à la couverture de l'album. L'escargot portant sur son dos une tourelle de char pourrait faire penser à de la lenteur associée à une puissance de feu moyenne (en effet, la tourelle du char serait plutôt du genre Matilda anglais modèle 1940, alors qu'une puissante tourelle de Tigre allemand modèle 1943 aurait été mieux indiquée), mais le tout est rapide et dévastateur. C'est un lièvre avec un bazooka qu'il aurait fallu dessiner.

Bref, ça bastonne comme à Chicago d'un bout à l'autre du disque, vous allez vous retrouver en petit slip dès la première écoute, alors un seul mot : tentez l'expérience.

François Becquart
Pays: DE
Napalm Records NPR 289
Sortie: 2009/03/27


Lu: 2624
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 2
• Semaines de présence au Top 30: 13
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium