Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Ginger Baker (1939)
  • Johnny Nash (1940)
  • Roger Cook (1940)
  • William Ashton (1943)
  • Edwin Hawkins (1943)
  • Ian Gillan (1945)
  • John Deacon (1951)
  • Ivan Neville (1959)
  • Joey Tempest (1963)
  • MC Eric (1970)
  • Elizabeth Wolfgramm (1972)
  • †Dorsey Burnette (1979)
  • †Michael Been (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 179 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 645 119
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FRUUPP - Seven Secrets
/ paru le 31-03-2009 /

Originaire d’Irlande du Nord, Fruupp se constitue en 1971 à l’initiative de Vince McCusker. La même année, il débute sa carrière scénique à Belfast par une prestation en première partie de Rory Gallagher. A partir de là, il se produit un peu partout dans les Iles Britanniques et se retrouve à la même affiche que des groupes comme Queen, Supertramp, Focus, Man, Electric Light Orchestra, Genesis, …

Après un premier opus en 1973, « Future Legends », Fruupp se remet au travail avec pour résultat, la publication de « Seven Secrets » au début de l’année 1974. A l’écoute, il est clair que le groupe a choisi de changer d’orientation musicale. Le ton général s'est considérablement assagi. La spontanéité et la fougue des débuts ont disparu au profit d’une recherche supplémentaire de finesse et d’élégance, et d'une volonté de développement du potentiel instrumental.

Cette évolution semble marquer de facto une modification du rôle de chacun au sein du groupe. Responsable de la totalité des compositions sur « Future Legends », Vince McCusker se montre ici plus discret. Il est maintenant associé à Paul Charles, également manager du groupe, pour l’histoire et les textes. Ses envolées de guitares sont devenues plus rares et, lorsqu’elles existent, se veulent plus maîtrisées, plus limpides et plus propres. D’ailleurs, en général, les guitares quittent volontiers l’avant-plan et se moulent sans difficulté dans l’ensemble. Martin Foye et ses percussions se retrouvent dans la même situation. Jadis spectaculaire, son jeu s’est globalement aéré et assoupli. A l’inverse, les claviers ont pris plus de poids. Le positionnement de Stephen Houston se rapproche maintenant de celui d’un leader. En prime, il signe deux compositions d’envergure. La Musique Classique, Baroque en particulier, est également devenue incontournable dans toutes les compositions, les siennes en particulier. Les claviers et toutes ses sonorités particulières, le piano, le hautbois et les cordes rappellent à chaque instant la nouvelle direction. Dans ce contexte plus feutré et plus cossu, Peter Farrelly gagne quelques galons. Sa voix délicate s’insère mieux encore dans l’œuvre. L’apparition de textes plus nombreux et plus écrits lui confère une importance nouvelle et lui permet d'acquérir un autre degré de profondeur.

En tout cas, Fruupp s’inscrit dorénavant pleinement dans la ligne du Rock Progressif Mélodique de son temps. Des connexions évidentes se sont créées avec les styles de Genesis et consorts, Gentle Giant, …

« Faced with Shekinah » et « Elizabeth », les deux compositions de Stephen Houston, représentent plus particulièrement ces choix nouveaux. Le style, les sonorités classiques et les claviers y jouent un rôle primordial de bout en bout. De nombreux amateurs du genre classeront probablement « Elizabeth » comme la perle de l’album.

« Wise as Wisdom » réussit la meilleure fusion entre les deux époques. Il s’agit du seul titre où la trace de Focus reste encore importante. Guitares et percussions y ont même gardé leur fougue d’antan.

Sur les autres titres, la suprématie des claviers est certes imposante, mais encore loin d’être totale. Même si la voie reste donnée par les claviers, la patte de Vince McCusker ressort toujours et l’équilibre entre chaque protagoniste s’affirme plus nettement. Parmi les compositions du guitariste, il faut citer « Three Spires », une pièce magique. Le chant y est sublime, délicatement soutenu par la guitare, les cordes et le piano.

En définitive, si Fruupp réussit son repositionnement, il ne fait malgré tout pas oublier son passé récent.

Le groupe :

  • Vincent McCusker : Guitares, Chant & Compositions
  • Stephen Houston : Claviers, Hautbois & Chant
  • Peter Farrelly : Basse & Chant (Lead)
  • Martin Foye : Batterie & Percussions
    +
  • Michael Rennie : Strings Leader
  • David N. Lewis : Piano (5)
Les titres (45’46) :
  1. « Faced with Shekinah » (Houston)(8’24)
  2. « Wise as Wisdom » (McCusker/Charles)(7’07)
  3. « White Eyes » (McCusker/Charles)(7’15)
  4. « Garden Lady » (McCusker)(9’08)
  5. « Three Spires » (McCusker/Charles)(5’00)
  6. « Elizabeth » (Houston)(7’45)
  7. « The Seventh Secret » (McCusker)(1’07)

JPS1er
Pays: GB
Esoteric Recordings ELEC2102
Sortie: 2009/02/16 (réédition, original 1974)


Lu: 1855
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium