Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 206 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 021 318
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CREEPSHOW (The) - Sell your soul
/ paru le 10-04-2009 /

En 2008 sortait "Run for your life", deuxième album du Creepshow, groupe canadien de rockabilly punkifié resté coincé en 1958. Nous avions pu vous révéler à l’occasion de la chronique de cet album qu’il existait une premier album sorti en 2006, du nom de "Sell your soul". A tous ceux qui se sont mis à la recherche de cet album avec l’excitation effrénée du chasseur de trésor guatémaltèque, nous mettons fin à leur désespérance et leur déshérence en leur annonçant que le label People Like You réédite enfin cette petite perle du punkabilly assortie, excusez du peu, d’une dizaine de titres live visibles sur un DVD bonus captant un concert à Chemnitz le 22 mars 2008. Lors de ce concert, The Creepshow reprend le "Pet cematary" des Ramones, combo mythique qui n’est pas le seul groupe à faire l’objet d’un culte de la part du Creepshow.

Il suffit de regarder la couverture du premier album du groupe pour comprendre le parallèle évident avec les Cramps, dont les albums "Stay sick" et "Songs the lord taught us" résument bien l’ambiance générale de la photo de "Sell your soul". Et en effet, du Cramps et du Ramones, vous allez en croquer tout au long de la dizaine de titres hargneux et roublards qui jalonnent ce premier album. Résumons-nous : encadrement musicale hérité des Cramps et des Ramones, avec du Meteors pour faire joli, ambiances de films d’horreur fifties reconstituées en laboratoire, rythmiques qui illustreraient parfaitement des poursuites en moto dans le désert ou des bagarres dans des snack-bars sous le poster de Marilyn, tout chez les Creepshow nous fait le coup de "L’équipée sauvage" ou de "American graffiti".

Avec la contrebasse frénétique de Sickboy, la fille qui chante avec la voix d’une meneuse de revue directement sortie d’un boui-boui du Missouri (Sarah Sin) et la guitare qui a dû passer à travers un nuage atomique lâché par l’armée au cours d’une expérience désastreuse issue d’un film de science-fiction de série Z signé Jack Arnold, The Creepshow colle parfaitement à cette sous-culture rockabilly des fifties, punk avant l’heure avec des années d’avance.

François Becquart
Pays: CA
Prison Like You Records Prison 183-1
Sortie: 2009/03/23 (réédition, original 2006)


Lu: 1727
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium