Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 179 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 420 015
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CRESCENT SHIELD - The stars of never seen
/ paru le 04-05-2009 /

Originaire de Los Angeles, Crescent Shield débute ses méfaits en 2000 avec le concept simple de maintenir la ligne originelle du heavy metal des années 80 dans ce qu’il a de plus traditionnel, avec toute l’imagerie médiévale à l’honneur plutôt que les odes à Satan ou les descriptions d’autopsie.

Au départ, ce sont le chanteur Michael Grant (de chez Onward) et le guitariste de Destiny’s End, Daniel DeLucie, qui fondent Crescent Shield comme un side-project à leurs activités musicales. Trois ans plus tard, Crescent Shield devient groupe à plein temps, avec l’arrivée de deux vétérans de la scène métal de Los Angeles, Craig Anderson (ex-Ignite, ex-Engine) et Melanie Sisneros (ex-The Edens, ex-The Iron Maidens, ex-Synergy). Le groupe produit seul en 2006 son premier album "The Last of my Kind", vite repris en compte par le label italien Cruz Del Sur. On découvre sur cet album un métal mélodique et puissant, directement dans la veine des classiques que sont Iron Maiden, Fates Warning, Manowar ou Judas Priest.

En 2009, on prend les mêmes (musiciens, label et inspiration) et on recommence. "The stars of never seen" propose un métal épique, bloqué en 1982 et explorant les thèmes de la découverte de l’esprit, d’obédience quasi-psychanalytique ("10000 midnights ago", "Lifespan", "My Anger", "Temple of the empty"), avec un peu de science-fiction pour égayer les débats ("The grand horizon", "Tides of fire"). On culmine avec les neuf minutes de "The Endurance" qui raconte l’histoire d’Ernest Shackleton qui tenta de traverser l’Antarctique en 1914 (au lieu d’aller faire la guerre, comme tout le monde). Alors, j’ai vérifié toute cette histoire sur Wikipédia : tout est vrai et l’histoire de Shackleton devrait faire l’objet d’un film. C’est fabuleux, tout comme le titre de Crescent Shield, qui pique ici des thèmes que Maiden aurait pu traiter.

Le rapprochement avec Iron Maiden est donc à nouveau flagrant, mais on ne négligera pas pour autant Crescent Shield qui met en place un chant et des chœurs tout à fait intéressants, voire extraordinaires. C’est cette voix, proche de celle de Geoff Tate de Queensrÿche, mais en moins outrée, qui captive du début à la fin de l’album de Crescent Shield. Je dois admettre que personnellement, cette voix m’a complètement fasciné. J’espère qu’il en sera de même de votre côté.

François Becquart
Pays: US
Cruz Del Sur CRUZ34
Sortie: 2009/05/08


Lu: 3278
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 33
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium