Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • William "Count" Basie (1904)
  • Kenny Rogers (1937)
  • James Burton (1939)
  • Harold Reid (1939)
  • Tom Coster (1941)
  • Jackie DeShannon (1944)
  • Carl Giammarese (1947)
  • Joe Strummer (1952)
  • Glenn Hughes (1952)
  • Nick Kane (1954)
  • Steve Smith (1954)
  • Budgie (1957)
  • Liam Howlett (1971)
  • †Robert Moog (2005)
  • †Dean Turner (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 178 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 687 675
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CAGE - Secret Passage
/ paru le 18-05-2009 /

En 2003, cette formation originaire du nord de l’Italie enregistrait un album intéressant, « 87/94 ». Comme son titre le suggérait, il s’agissait de matériel plus ancien, composé entre 1987 et 1994, et dont une partie apparaissait déjà sur leur premier album publié en 1993, « The Feebleminded Man ». Une nouveauté, pour « Secret Passage », leur nouvel opus, le groupe s’est adjoint les services d’un chanteur à part entière, pour quelques titres.

L’album débute par un splendide instrumental de Fusion Jazz-Rock nommé « Movements ». Américain dans le style, il s’avère fichtrement bien fichu. A la fois complexe et limpide, il alterne quiétude et vigueur, avec une volonté constante de qualité et de geste technique, retenu ou pas. Il rappelle le travail de gens actifs chez Tone Center Records, comme T. Lavitz, Jimmy Herring, Frank Gambale, Steve Smith, … Si chaque instrumentiste est mis en valeur d’une manière ou d’une autre, le travail du guitariste est particulièrement remarquable. Son envolée finale constitue une petite merveille. Les claviers, piano en tête, participent grandement à l’embellissement de la pièce, sans refuser d’évoluer à l’avant scène à l’occasion. Les quelques parties où piano et basse évoluent en parallèle sont de toute beauté. Quant aux percussions, elles sont flamboyantes avec de nombreuses petites touches surprenantes. (17/20).

« The Scream » voit l’arrivée du nouveau chanteur. Le ton général change. On quitte l’univers de la Fusion pour pénétrer dans celui du Rock Progressif à la sauce Genesis. Chaque instrumentiste se met au service de cet excellent chanteur qui rappelle Peter Gabriel. Dès qu’il se retire, les autres reprennent possession de l’espace libéré. Les solos de guitare sont à nouveau fantastiques. (16/20)

Tout différent, « Bitter Honey » est à classer dans la catégorie du Jazz Vocal. Dans ce rôle, Augusto Morelli prouve une autre facette de son talent. Dans ce genre naturellement délicat, le rôle d’accompagnement est automatiquement dévolu au piano. Les autres n’interviennent que progressivement. Guitares et claviers parviennent malgré tout à placer leur solo, dans la tradition du Jazz-Rock. (15/20)

« Marta » est une ballade instrumentale, douce et légère, interprétée à la guitare acoustique uniquement. (14/20)

Nouvel instrumental, « Secret Passage » retrouve les Fusions Jazz-Rock, plus européennes cette fois. En tout cas, la mécanique reste toujours aussi bien huilée. Chacun met sa petite pierre à l’édifice. La répartition des rôles est plus équilibrée entre piano, claviers et guitares. Andrea Mignani ne peut cacher l’influence d’Allan Holdsworth. Et quel batteur ! (16/20)

Avec « Dreams Like Broken Glass », on assiste à la troisième et dernière intervention d’Augusto Morelli. Il confirme son aisance en tant que chanteur de Jazz. L’implication du piano reste importante. La flûte procure une dose de légèreté supplémentaire. (15/20)

« Time Go Back Home » réaffirme les caractéristiques et les qualités de « Secret Passage ». Outre Allan Holdsworth, il faut ici ajouter Jeff Beck parmi les références du brillant Andrea Mignani, très présent comme à l’accoutumée. (16/20)

« M31 » garde le cap. La basse se fait plus imposante. Frank Gambale remplace Jeff Beck au niveau des références pour le guitariste. (15/20)

En conclusion, Cage confirme sans difficulté la cote élevée de « 87/94 ». Sans pourtant apparaître indispensable, il est clair que les ouvertures et le potentiel complémentaire offerts par le nouveau chanteur ne devraient pas être négligés.

Les titres (43’35) :

  1. « Movements » (Bugliani)(5’09)
  2. « The Scream » (Bugliani/Heward)(6’45)
  3. « Bitter Honey » (Bugliani)(4’53)
  4. « Marta » (Griselli/Bugliani)(3’13)
  5. « Secret Passage » (Bugliani)(6’02)
  6. « Dreams Like Broken Glass » (Bugliani/Heward)(4’57)
  7. « Time to Go Back Home » (Bugliani)(6’14)
  8. « M31 » (Bugliani)(6’18)
Le groupe :
  • Alessandro Bugliani : Piano & Claviers, Chœurs (6)
  • Claudio Franciosi : Claviers
  • Andrea Mignani : Guitare électrique
  • Fulvio Mele : Basse, Chœurs (3)
  • Andrea Griselli : Batterie & Percussions, Guitare acoustique (4)
  • Augusto Morelli : Chant (2, 3, 6)
    +
  • Vituschi Fruendo : Flûte (6)

JPS1er
Pays: IT
Musea Records FGBG 4785
Sortie: 2009/02


Lu: 1941
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 36
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium