Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Spencer Davis (1941)
  • Wolfgang Flur (1947)
  • Ron Asheton (1948)
  • Geezer Butler (1949)
  • Mick Tucker (1949)
  • John Wetton (1949)
  • Chet McCracken (1952)
  • Bruce Crump (1957)
  • †Billie Holiday (1959)
  • Lou Barlow (1966)
  • †John Coltrane (1967)
  • †Chas Chandler (1996)
  • †Gordon Waller (2009)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 154 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 955 161
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


SOPHIA - There Are No Goodbyes
/ paru le 22-05-2009 /

Trois ans après un "Technology Won’t Save Us" un peu faiblard, Robin Proper-Sheppard revient sur le devant de la scène avec son projet Sophia et un cinquième album studio, "There Are No Goodbyes". Si, au fil des albums, la mélancolie à la limite de la déprime des débuts a laissé la place à des mélodies un peu plus légères, les textes tournent invariablement autour du même thème: la rupture… Alors, toujours aussi tourmenté, le Robin?

"There Are No Goodbyes" est également le titre du single précurseur ainsi que la plage d’ouverture de l’album. Une bonne mise en jambes, même si on n’entrevoit pas grand-chose de nouveau dans l’univers du bonhomme. Juste des confirmations: il reste un excellent guitariste et ses paroles ne sont pas beaucoup plus joyeuses que par le passé. Quant à sa voix, elle est parfaite pour ce genre de composition à l’ambiance tristounette. Par contre, "A Last Dance (To Sad Eyes)" est d’ores et déjà à ranger parmi les classiques de Sophia. Outre la mélancolie qui s’en dégage, la légère réverb de la voix s’apparente à du grand art et la mélodie est imparable. Un prochain single à coup sûr.

Le titre suivant ("Storm Clouds") apparaît dès lors un cran en dessous, tout comme l’acoustique (et très court) "Dreaming". Mais ce n’est que passager car "Obvious" remet les choses en place, avec une rythmique plus joyeuse malgré un texte toujours aussi sombre. Il introduit un autre excellent extrait, "Something", magnifié par la douce voix de la non moins ravissante Astrid Williamson. Sans oublier un violon qui apporte une dimension supplémentaire au morceau.

"Signs" n’aurait pu être écrit que par Robin. En effet, son intro à la "If Only" et ses paroles frisant la sinistrose portent la marque de fabrique de Sophia. Tout comme "Heartache" (rien que le titre est explicite) qui est bordé d’instruments classiques du meilleur effet.

L’album se clôture avec "Leaving" (et cette question: “How can you love someone that just see the hate in everything?”) ainsi que "Portugal" qui amène une petite lueur d’espoir dans la tête du chanteur. Car s’il n’y a pas d’au revoir, c’est qu’il existe un avenir… Mais en attendant la cicatrisation de son coeur, concentrons-nous sur le présent et savourons à leur juste valeur les notes de cet album à l’émotion bien palpable.

Pour les fans, ruez-vous sur l’édition limitée, qui comprend "The Valentine’s Day Session", un CD bonus enregistré le 14 février dernier à Vienne avec un quartette à corde. Frissons garantis…

Olivier Wouters
Pays: GB
The Flower Shop Recordings FLOWCD 025 / distr. Bang!
Sortie: 2009/04/27


Lu: 3145
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 14
• Semaines de présence au Top 30: 7
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

bourgol
le 22/05/2009
Allez, demain on va aller voir ça sur scène... j'hesite à prendre mes kleenex avec moi.
Blague à part, j'aime beaucoup ce nouvel album...

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium