Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Screamin' Jay Hawkins (1929)
  • Papa Dee Allen (1931)
  • Brian Auger (1939)
  • Martha Reeves (1941)
  • Lonnie Mack (1941)
  • Robin McDonald (1943)
  • Danny McCulloch (1945)
  • Tim Lynch (1946)
  • Phil Harris (1948)
  • Wally Bryson (1949)
  • Cesar Zuiderwijk (1950)
  • Richard Branson (1950)
  • Glenn Hughes (1950)
  • Terry Chambers (1955)
  • Nigel Twist (1958)
  • Jack Irons (1962)
  • †Bobby Fuller (1966)
  • †Christa Paffgen (Nico) (1988)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 148 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 967 689
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


NO NAME - 20 Candles
/ paru le 09-06-2009 /

Le groupe grand-ducal No Name fête ses 20 ans avec non pas un nouvel album, mais une compilation des meilleurs titres de leur carrière. Le titre "20 Candles" n'a d'ailleurs pas été choisi au hasard. Mais ce n'est pas une simple compile puisque les morceaux ont été réenregistrés pour l'occasion (à l'exception de "Thoughts Pay No Toll") avec quelques invités. De plus, ils nous offrent deux compositions inédites.

Petit changement dans le line-up. Depuis l'album "4" sorti en 2006, la bassiste Iris Sonntag s'est retirée laissant la place à Marc Muller. Côté invités, on note la présence du saxophoniste Fred Hormain sur "Broken Heart" et de la cornemuse de Jonathan Tilly sur "Battlefield".

Côté influences, passer au travers de vingt années en dévoile de nombreuses. C'est surtout le neo progressif qui s'impose, rappelant des groupes comme IQ, Marillion et Pendragon. On sent vraiment l'influence du prog des années 80, et c'est vrai que de ce côté c'est un peu dépassé.

Pour offrir un large éventail, ils n'ont pas mis ici leurs pièces les plus épiques. Les morceaux sont donc souvent plus courts, à l'exception de "Orient Express" qui fait 12 minutes, les autres tournant autour des 5 à 6 minutes. Situé en milieu d'album, ce titre est un tournant. C'est véritablement à partir de là qu'on accroche vraiment. Les différents tableaux qui le composent ont le don de captiver l'auditeur. Le chanteur y est aussi à son meilleur niveau. Un côté Marillion époque Fish transpirera de "Dolphins, Sharks And A Flood Of Sunshine" dont les arrangements nous feront vibrer de bonheur. On appréciera encore l'énergique "Battlefield" transcendé par la cornemuse sur son final.

Sur l'ensemble de cette compilation, les fans de Marillion apprécieront les claviers nappants et virevoltants qui baignent beaucoup de titres de l'album, et les solos épiques du guitariste. C'est la principale force du groupe.

Finalement, cette compilation intéressera principalement les fans de No Name. Par contre, cela ne risque pas de leur apporter de nouveaux adeptes tant les tons sont ancrés dans le prog des années 80. Cela manque donc de modernité, même si les morceaux ont été réenregistrés pour cet opus.

JPL
Pays: LU
Musea Records FGBG 4824
Sortie: 2009/04


Lu: 1713
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 88
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium