Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Eddie Kirkland (1923)
  • Mal Waldron (1926)
  • †Robert Johnson (1938)
  • Sean Bonniwell (1940)
  • Kevin Ayers (1945)
  • Gary Loizzo (1945)
  • Gordon Fleet (1946)
  • Barry Hay (1948)
  • Scott Asheton (1949)
  • Joey Spampinato (1950)
  • James "J.T." Taylor (1953)
  • Tim Farriss (1957)
  • Madonna (1958)
  • Belinda Carlisle (1958)
  • †Elvis Presley (1977)
  • †Ronnie Drew (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 182 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 558 111
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BRETT'S SAGE, Paul - Schizophrenia
/ paru le 09-07-2009 /

Troisième album de Paul Brett à être réédité, "Schizophrenia" est le plus électrique, le plus rock. Cela transparaît avec le premier titre "Custom Angel Man". Ensuite, avec "Charlene" on retrouve un ton plus acoustique comme dans les deux premiers opus. "Song Of Life - Song Of Death" est empreint de percussions et de rythmes indiens sur la fin, le refrain également se veut réminiscent des chants apaches.

Dans "Saviour Of The World", le chant se fait plus gras, ce qui contraste nettement avec les expressions plus douces des débuts. Les refrains sont également plus pop, comme si Paul Brett avait en quelque sorte pris le train en marche. Il n'y a plus de flûte, ni d'ambiances psychédéliques sur cet album, plus d'influences progressives. En fait, l'album n'est pas mauvais, mais il n'y a plus cette marque de fabrique qui faisait l'originalité de ses deux premiers disques.

"Tale Of A Rainy Night" est bien acoustique, mais il manque toujours ce petit quelque chose qui m'avait séduit auparavant, même si le son était très "vintage". "Take Me Back And I Will Love you" reste entre deux eaux, acoustique, mais avec des pointes de guitare électrique en solo. Si la production générale de ce troisième album est plus soignée, on regrettera une baisse de régime au niveau des compositions. D'un autre côté, on peut bien comprendre une volonté d'évoluer.

"Autumn" renouera avec les sonorités passées puisque la flûte y est bien présente, même si Nicky Higginbottom ne fait plus partie du groupe. "Make It Over" tombe encore dans la ballade sirupeuse sans grand intérêt. Le titre bonus "Dahlia", interprété en live, sera plus intéressant puisqu'il s'agit d'une chanson d'un de ses précédents albums, et qu'on y retrouvera ce côté original qui manque ici. Ce troisième album de Paul Brett est certainement le moins intéressant ; il s'inscrit trop dans un style ressassé dans les années '70.

Xavier Rossey
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC2113
Sortie: 2009/03/30 (réédition, original 1972)


Lu: 1521
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium