Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Heinz Burt (1942)
  • Jim Armstrong (1944)
  • Alan Whitehead (1947)
  • Chris Townson (1950)
  • Lynval Golding (1951)
  • Robbie Grey (1957)
  • Larry Gott (1957)
  • Mick Karn (1958)
  • Paul Geary (1961)
  • †Bobby Ramirez (1972)
  • †Charlie Rich (1995)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6741 membres.
- En ligne, nous sommes 168 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 274 042
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DEVIANTS - Disposable
/ paru le 23-07-2009 /

Après le premier album des Deviants intitulé "Ptooff!", le label Esoteric Recordings édite le deuxième album de ce groupe assez inclassable dans les années 60. Résumé des épisodes précédents : les Deviants sont un groupe garage psychédélique allumé mis sur pied par Mick Farren, un musicien journaliste qui semble venir d'une autre planète. Grâce à la générosité d'un fils de millionnaire, ils commettent en 1967 un premier album complètement déglingué, punk avant l'heure. Au lieu de disparaître aussi vite qu'ils étaient venus, ils persistent l'année suivante avec un deuxième album.

"Disposable" est un peu plus conventionnel, assez variable dans son inspiration, cumulant le très excitant et le banal. Le bassiste Cord Rees a été remplacé par Duncan Sanderson et le groupe évolue en quatuor autour de Mick Farren (chant), Sid Bishop (guitare), Russell Hunter (batterie) et Duncan Sanderson (basse).

"Somewhere to go" démarre l’album avec une ambiance beat plombée par une certaine violence crispée, toujours servie par la voix éraillée de Mick Farren et la guitare rebelle de Sid Bishop. A part ce premier titre assez long, les autres chansons oscillent autour des deux à trois minutes et faufilent dans le faussement mystique ("Jamies song") ou le proto-punk ("You’ve got to hold on"). Les Deviants rééditent leur beat chaloupé et asocial ("Fire in the city", "Normality jam"). Un peu de rock ’n' roll fou vient égayer l’atmosphère sans rien apporter de fondamental ("Sydney B.Goode", "Papa-Oo-Mao-Mao").

Un album plaisant qui a cependant du mal à trouver ses marques entre la folie débridée du premier et la violence subtile du troisième.

François Becquart
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC 2119
Sortie: 2009/04/27 (réédition, original 1968)


Lu: 1771
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium