Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 014 072
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DEATH BEFORE DISHONOR - Better ways to die
/ paru le 24-07-2009 /

Formé à Boston en 2001, Death Before Dishonor se construit depuis lors une réputation flatteuse à force de concerts incessants et d’albums de punk hardcore de plus en plus convaincants. Ce groupe est effectivement considéré aujourd’hui comme un des piliers de la scène hardcore bostonienne, une des plus actives des Etats-Unis. Leur musique sans aucun compromis place Death Before Dishonor parmi les fidèles continuateurs du combat entrepris par des groupes classiques comme Sick Of It All, Madball, Hatebreed ou Agnostic Front. Autant dire qu’avec eux, ça bastonne à Boston et partout ailleurs, puisque ce quintette de furieux en culottes courtes parcourt le monde entier pour répandre ses riffs brutaux et son chant abrasif en un chaos salvateur.

Le groupe enregistre un premier album "True till death" sur le label Spook City en 2002 avant de passer dans l’écurie de Bridge Nine, label entièrement dédié à la cause hardcore. Depuis, les albums "Friends, family, forever" (2005) et "Count me in" (2007) et un rythme de tournées hallucinant estimé à 250 concerts par an ont établi Death Before Dishonor comme un des fers de lance de la scène hardcore mondiale. Le nouveau "Better ways to die" devrait rajouter quelques obus supplémentaires à l’arsenal déjà bien efficace du combo, actuellement composé de Memphis (batterie), Rob (basse), Bryan (chant), B-Roll (guitare) et Frankie (guitare). Avec 11 titres en 24 minutes, "Better ways to die" ne fait pas dans la digression gratuite et l’aparté ennuyeux. Toute la charge électrique est concentrée sur le seul et unique but de tout dévaster et les tirs font mouche à chaque coup. La succession de titres courts et nerveux, blindés par des riffs colossaux et un chant en fer forgé, vous laisse les oreilles en compote et une indicible rage envers le système.

Avec ses plus de mille concerts en cinq ans, Death Before Dishonor doit avoir une sacrée habitude de réduire les salles de concert en copeaux et devrait valoir le coup sur scène. A suivre lors de la prochaine invasion européenne, qui ne saurait tarder.

François Becquart
Pays: US
Bridge Nine B9R116
Sortie: 2009/07/28


Lu: 1641
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 55
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium