Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 471 202
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BANANE METALIK - Nice To Meat You
/ paru le 09-08-2009 /

Ce truc est vraiment énorme. Si vous avez raté le début de l’histoire, voici venu le moment rêvé de vous mettre à jour. Banane Metalik est un nom bien disgracieux pour un groupe. Pourtant, il recèle déjà quelques indices quant à l’improbable brassage musical auquel nous avons affaire. D’un côté, le psychobilly, ce rock’n’roll teinté de punk et flanqué d’une imagerie empruntée aux films d’horreur de série B. De l’autre, le heavy métal horrifique et lugubre. Imaginez un peu une musique à la croisée des chemins entre celle de White Zombie, des Misfits et des Forbans. Non, pas les Forbans, je déconne. Plus sérieusement. Imaginez une musique, à la croisée des chemins entre celle White Zombie, des Misfits, et des Meteors, jouée par des musiciens affublés d’un look à faire pâlir d’envie Alice Cooper et Lordi. Son nom : le Gore’n’Roll.

Les premiers méfaits de ces cinq zombies français remontent à 1992, avec la sortie d’une démo intitulée "Sanglantes Confessions". En 1994, après une série de concerts donnés dans toute l’Europe, le groupe enregistre son premier véritable album : "Requiem de la Dépravation". Celui-ci bénéficie d’une distribution internationale. En 1995, et malgré un succès grandissant, le groupe se voit contraint de se séparer. Etait-ce la fin des morts-vivants d’outre-…Quiévrain ? Si vous êtes amateurs de films d’horreur, vous savez qu’il est très difficile de se débarrasser des zombies et qu’ils reviennent toujours à la charge. Fidèles à ce principe, Banane Metalik s’extirpe, en 2005, du trou poisseux qui lui servait de tombe depuis dix ans pour enregistrer une nouvelle galette putride intitulée "Sex, blood and gore'n'roll". Celle-ci lui permet d'élargir encore son public. Le combo se produit sur scène accompagné de ses "go-gore dancers". Europe, USA, Japon, Brésil, Russie, personne n'est épargné par l'invasion des zombies. En 2009, les morts se lèvent à nouveau pour enfanter "Nice to meat you", le chef d’œuvre du gore’n’roll.

Non content d’être un petit bijou d'humour au second degré (enfin, il faut l’espérer, sinon c’est un peu glauque), ce CD est aussi un véritable joyau musical. Banane Metalik pratique le brassage des genres à outrance. Il mélange toutes ses influences pour en ressortir un résultat unique. Bien sûr, la trame de fond c'est le psychobilly savamment marié au métal. L'emploi de la contrebasse est l’une des caractéristiques essentielles du psychobilly. Celle de Banane Metalik est irrésistible. Elle donne envie de taper du pied dès les premières notes. Il est carrément impossible de rester stoïque à l’écoute de la rythmique infernale de "Strip Or Die" ou de ne pas esquisser un petit pas de danse en chantant 'Shake, Shake your Bones'. La guitare, plus métal que rock'n'roll apporte une pèche énorme à chaque titre. Ce mélange inédit de riffs métalliques acérés et de rythmiques rockabilly dévaste tout sur son passage. Du côté des vocaux, cela se confirme. On est plus proche ici du Lemmy de Mötörhead que de Bébert des Forbans. L'accent "franchouillard" des vocaux chantés en Anglais qui, dans n’importe quelle autre formation aurait paru ridicule, apporte ici un côté "second degré" irrésistible. Ajoutez à cela quelques dérapages contrôlés vers des horizons musicaux différents, comme l'utilisation d'un violon sur "Strip Or Die", de l'orgue sur "Chair et Tendre", une trompette mexicaine exotique sur "Santa Muerta" un accordéon slave sur "Maniac" et un détour par la musique de cirque sur "Le cirque de l'horreur". N’oublions pas le traditionnel défilé d’invités renommés avec, entre autres : Loran des Béruriers Noirs sur l’excellent titre contestataire "Fight la Propaganda" et Ella des Madkaps sur "Viva Gore’n’Roll".

Vous êtes donc prévenus : l’écoute de "Nice to meat you" est hautement jubilatoire. Il n’est cependant pas conseillé de le faire en présence de votre grand-mère si vous voulez éviter qu’elle vous traîne par les oreilles chez le curé du village pour une confession ou un exorcisme.

Michel Serry
Pays: FR
People Like You Records - Prison 190
Sortie: 2009/08/24


Lu: 2490
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 5
• Semaines de présence au Top 30: 12
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium