Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Arthur Brown (1942)
  • Jeff Beck (1944)
  • Colin Blunstone (1945)
  • Mick Fleetwood (1947)
  • Patrick Moraz (1948)
  • John Illsey (1949)
  • Derrick "Duckie" Simpson (1950)
  • Terence Wilson (1957)
  • Jeff Cease (1957)
  • Andy McCluskey (1959)
  • Curt Smith (1961)
  • Emppu Vuorinen (1978)
  • †Thomas Iain Smith (2007)
  • †Dave Carpenter (2008)
  • †Peter Quaife (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 152 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 549 770
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ALQUIN - The mountain queen
/ paru le 28-09-2009 /

Alquin est un groupe néerlandais fondé dans les années 70 et qui débute sa carrière en 1972 avec son premier album "Marks", sorti chez Polydor. Polydor, qui possède un autre poulain hollandais à succès (Focus), envoie Alquin en Grande-Bretagne pour enregistrer un nouvel album avec le producteur Derek Lawrence. Réalisé à la fin de 1973, "The mountain queen" est plus puissant et musicalement plus cohérent que son prédécesseur. Mais malgré une autre édition anglaise et une apparition au show télévisé Old grey whistle test, le deuxième opus d’Alquin ne parvient pas à rencontrer le succès qu’il mérite, bien qu’ayant été accueilli favorablement par la critique.

Avec ce deuxième album, on passe de Soft Machine ou Hatfield & The North à Emerson Lake & Palmer ou Yes, c’est-à-dire du rock progressif plus affirmé, moins intellectuel et misant davantage sur la puissance des instruments et notamment de l’orgue. Les guitares se font plus incisives et règnent sur les treize minutes du premier morceau, "The dance", longue promenade dans le progressif musclé et le funk athlétique et saxophoneux (dans une verve Andy McKay de Roxy Music). Après un petit slow instrumental à la guitare et à la flûte ("Soft-eyed woman"), Alquin déploie de nouvelles prouesses progressives sur "Convicts of the air", au texte surréaliste. "The mountain queen" emmène l’auditeur dans un autre voyage de près d’un quart d’heure, d’abord dansant puis hanté par la flûte et le saxophone partis dans d’hallucinantes péripéties. Au final, l’instrumental "Don and Dewey" nous en remet pour huit minutes de progressif dynamique, où chaque instrument contribue à la construction d’un honnête moment de délire. Même chose pour le final "Mr. Barnum Junior’s magnificent and fabulous city (part one)", qui ne semble plus finir de se terminer.

Après deux autres albums studio ("Nobody can wait forever" en 1974 et "Best kept secret" en 1976) plus un live "On tour" sorti en novembre 1976, Alquin se sépare en 1977, à la suite de conflits sur la direction musicale à suivre. Près de 25 ans plus tard, Alquin se reforme et reprend la route des studios avec l’album "Blue planet" en 2005, puis un tout récent "Sailors and sinners" en 2009.

François Becquart
Pays: NL
Esoteric recordings ECLEC 2145
Sortie: 2009/08/24 (réédition, original 1973)


Lu: 1776
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium