Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 367
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 178 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 281 998
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FLAMING LIPS (The) - Embryonic
/ paru le 17-11-2009 /

Après une traversée du désert longue d’une bonne quinzaine d’années, les Flaming Lips récoltent enfin la récompense de leurs efforts avec "The Soft Bulletin" en 1999. Depuis, ils sont considérés comme une valeur sûre du rock indépendant américain, confirmant ce nouveau statut avec le quasi parfait "Yoshimi Battles The Pink Robots" (2002) et "At War With The Mystics" (2006). L’an dernier, ils concrétisent un projet ambitieux qu’ils auront mis près de dix ans à réaliser: le tournage de "Christmas On Mars", un film à petit budget pour lequel ils signent également la bande son. Pour leur douzième album, "Embryonic", les natifs d’Oklahoma City ont choisi de revenir à leurs racines, privilégiant un peu plus le côté expérimental avant-gardiste qui était le leur au tout début de leur carrière.

C’est en tout cas l’impression que nous donne la première écoute de la plaque. Une sorte de fourre-tout bordélique qui décontenance l’auditeur. A un tel point qu’il est indispensable d’y revenir plus d’une fois avant de percevoir des subtilités qui vont petit à petit se révéler lumineuses. Ainsi, une fois la bizarroïde intro de "Convinced Of The Hex" passée, on découvre une composition qui, magnifiée par le chant de Wayne Coyne, se révèle entêtante, tout comme "The Sparrow Looks Up At The Machine", parsemé ça et là de bruitages improbables, tandis qu’"Evil", aussi lancinant que profond, dégage une émotion palpable, un peu à la manière de Mercury Rev (dont Dave Fridmann coproduit l’album, comme à sa bonne habitude).

C’est juste après ces trois premiers titres que le trip psychédélique de Wayne Coyne et consorts se met en route, avec "Aquarius Sabotage", un court instrumental qui introduit parfaitement "See The Leaves", son petit frère aux paroles moroses. "If", petite comptine toute douce, montre à quel point le groupe s’inspire par moments des contes de fée (cfr leurs prestations scéniques), alors que "Gemini Syringes" pourrait servir de fond sonore pour une scène d’un film à anticipation. La première partie de l’album se termine par deux compositions inclassables dont ils ont le secret: "Your Bats" qui met en avant la voix plaintive de Wayne Coyne et "Powerless", qu’on dirait emprunté à Archive tant son pouvoir planant est grand.

Bien qu’il se présente sur un seul disque, "Embryonic" a été conçu sous la forme d’un double album, et la deuxième partie a tendance à être plus joyeuse et plus ouverte sans pour autant être plus accessible. Elle débute avec "The Ego’s Last Stand", qui alterne passages distordus et envolées sonores. Par contre, l’hilarant "I Can Be A Frog" salue la participation de Karen O qui traduit en cris (via son téléphone) les délires de Wayne Coyne. La chanteuse des Yeah Yeah Yeahs est également présente sur la plage qui clôture l’album, le curieux "Watching The Planets". Tant qu’on est à parler des invités, signalons aussi la présence de Ben Goldwasser et Andrew Van Wyngarden (MGMT) qui jouent sur "Worm Mountain" et emmènent leurs aînés vers des contrées néo-psychédéliques dont ils ont le secret. Entre deux instrumentaux (dont un "Virgo Self-Esteem" flippant) et "The Impulse" chanté d’une voix trafiquée, on retrouve un semblant de composition classique, "Silver Trembling Hands", qui s’apparente à une des réussites de la plaque.

"Embryonic" renferme très peu de compositions traditionnelles, mais finalement, à bien y réfléchir, ce n’est pas ce qu’on n’attend d’un album des Flaming Lips. Un bon conseil, même si vous êtes tenté d’abandonner, ne jetez pas l’éponge après la première écoute. Au contraire, accrochez-vous, vous ne serez pas déçu…

Olivier Wouters
Pays: US
Warner Bros. 9362-49733-8
Sortie: 2009/10/16


Lu: 3267
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 9
• Semaines de présence au Top 30: 10
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

momo1951
le 17/11/2009
Bonjour à tous,
Tout-à-fait d'accord avec l'excellente critique, et de plus, j'ai assisté au concert des Flaming Lips à l'AB, j'ai posté un bel article sur mon blog, avec moulte vidéos, c'est par ici http://fun1959.canalblog.com

Merci et à bientôt

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium