Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Eddie Floyd (1935)
  • Carly Simon (1945)
  • Ian McDonald (1946)
  • Allen Lanier (1946)
  • Tim Finn (1952)
  • David Paich (1954)
  • George Michael (1963)
  • †Hillel Slovak (1988)
  • †Arif Mardin (2006)
  • †Michael Jackson (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 567 150
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AQME - En l'honneur de Jupiter
/ paru le 20-11-2009 /

Depuis plus de dix ans maintenant, AqME construit sans défaillir une discographie et une carrière qui commence à faire des jaloux. Les jeunes Parisiens qu’on avait hâtivement classés dans le néo-métal pour adolescents ont tranquillement mûri au cours de leurs six albums. Avec "Sombres efforts" (2001), enregistré en Suède avec le producteur Daniel Bergstrand (Meshuggah, Strapping Young Lad, In Flames), le combo français avait placé la barre très haute en termes d’ambitions, même si son album révélait encore un AqME juvénile (pardon, je n’ai pas pu résister).

Puis, au fil des années, Etienne (batterie), Ben (guitare), Charlotte (basse), Thomas (chant) ont construit une réputation renforcée par des albums en constante évolution : "Polaroids et pornographie" (2004), "La fin des temps" (2005), "Live(s)" (2006) et "Hérésie" (2007). Chaque album ajoutait davantage de force et de maturité à un rock lourd s’éloignant de Korn pour trouver une personnalité propre et même séduire Nicolas Sirkis d’Indochine, qui interprétera avec AqME "Aujourd’hui je pleure", une chanson offerte à Indochine.

Avec "En l’honneur de Jupiter", AqMe réalise aujourd’hui la synthèse de son art et de son parcours. Rythmes lourds, chant écorché, paroles mélancoliques et funestes, ambiances finement ciselées, intensité dramatique savamment distillée : les 12 titres de "En l’honneur de Jupiter" se complètent et forment une unité dont chaque titre tient éveillé l’intérêt de l’auditeur. Le groupe a su rebondir très vite après le départ de Ben, son guitariste historique, et l’arrivée de Julien Hekking (qui avait joué dans Grymt, un projet parallèle grindcore mis en place par Etienne en 2007).

AqME est resté fidèle à son label At(h)ome, qui l’accompagne depuis 2002 et lui offre aujourd’hui une belle occasion de confirmer sa situation de groupe métal français de premier plan, aux côtés de Lofofora et de Mass Hysteria.

François Becquart
Pays: FR
At(h)ome
Sortie: 2009/10/19


Lu: 1965
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 39
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium