Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Spencer Davis (1941)
  • Wolfgang Flur (1947)
  • Ron Asheton (1948)
  • Geezer Butler (1949)
  • Mick Tucker (1949)
  • John Wetton (1949)
  • Chet McCracken (1952)
  • Bruce Crump (1957)
  • †Billie Holiday (1959)
  • Lou Barlow (1966)
  • †John Coltrane (1967)
  • †Chas Chandler (1996)
  • †Gordon Waller (2009)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 961 123
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COMMON FATES - Words unspoken
/ paru le 24-11-2009 /

Trio belge en provenance de notre province du Luxembourg, Common Fates s'est formé en 2004, mais c'est en 2007 qu'ils prennent réellement leur envol avec l'arrivée du batteur Christophe Debrigode et le passage de la guitare à la basse de Jérémie Fatrez. Avec le guitariste et chanteur Dorian Grégoire, le power trio est en place prêt à conquérir le pays.

Leurs influences viennent du grunge des années 90. Pas étonnant donc que l'on trouve des tons rappelant Soundgarden, Pearl Jam ou Nirvana. La voix grave du chanteur est imposante. On la sent légèrement passée au papier de verre avec un zeste d'Eddie Vedder dans les couleurs.

Deux invités sur ce premier opus. Tout d'abord, il y a Hervé Borbé (Machiavel) qui joue du piano sur la ballade "A million lies", un piano à la grande sensibilité. Ensuite, il y a Damien Chierici au violon sur "Eternal sorrow". Son instrument accentue la mélancolie ambiante.

Si Common Fates déploie une grande puissance due à une section rythmique d'enfer, parfois aussi ils nous offrent de la douceur comme durant les couplets de "She brings me peace". En tout cas, il y a là beaucoup d'émotion. Dans leurs morceaux, il y a toujours une mélodie qui nous captive et un groove qui nous emporte. C'est pour cela qu'on ne se lasse pas d'écouter les dix titres de cette rondelle.

En résumé, ce premier opus de Common Fates est excellent. Il se déguste sans modération. Les tons grunge nous séduisent. Si l'album est court (seulement 36 minutes), il n'y a aucun temps mort et jamais on ne s'ennuie. Avec un tel premier album, ils devraient écumer tout le pays et s'exporter sans difficultés.

JPL
Pays: BE
Moonzoo Music 221 2011
Sortie: 2009/11/12


Lu: 4295
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 2
• Semaines de présence au Top 30: 12
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium