Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 155 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 459
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ARS NOVA - Seventh Hell - La Venus Endormie
/ paru le 27-11-2009 /

Trois ans après "Chrysalis / Force For The Fourth", les Japonaises de Ars Nova reviennent avec un nouvel opus, un concept qui s'inspire de peintres surréalistes tels Paul Delvaux, René Magritte et Salvador Dali. Mais peut-on encore aujourd'hui parler de power-trio féminin quand on parle d'Ars Nova ? En effet, si Keiko Kumagai est toujours la chef incontestable, autour d'elle cela bouge beaucoup. Il y a bien Panky à la basse, mais à part elle ce sont beaucoup de mâles qui tournent autour de la belle Keiko. C'est ainsi qu'outre le guitariste Satoshi Handa, qui était déjà présent sur le précédent opus, il y a le batteur Hazime qui signe même le seul morceau non écrit par Keiko. Deux invités également : le guitariste hongrois Zoltan Fabian du groupe Age Of Nemesis, et le claviériste hollandais Robby Valentine qui prend le chant principal du dernier morceau à son compte.

Bien entendu, la patte de Keiko est toujours bien sympho-prog avec une bonne dose de Keith Emerson dans les veines. Notre virtuose a un don indéniable pour les compositions de rock symphonique où les claviers règnent en maîtres. Pourtant, elle laisse aussi de la place aux deux guitaristes présents, ce qui permet de fameux duels avec les claviers.

Sur "Seventh Hell", les claviers virevoltent en tous sens et les guitares sont folles. Une empreinte Classique est aussi présente. "La Venus Endormie" se la joue un peu métal symphonique avec une voix aérienne et un zeste de Blackmore's Night. Des tons médiévaux s'offrent à nous sur "Cazadora de Astros". L'ensemble est en général plus dépouillé. Les guitares prennent des couleurs Malmsteen. "Voice of Wind" est signé Hazime, le nouveau batteur. Normal alors que la batterie y soit musclée. Pas de Keiko ici, mais une guitare tranchante. La pièce maîtresse est consacrée à Dali. C'est "Salvador Syndrome". Peut-être Keiko aurait-elle aimé être la muse du Maître ? Chanté par Robby Valentine avec le soutien de Mika et Daniela Lojarro, on fait ici un retour au sympho avec une longue pièce de 17 minutes divisée en plusieurs parties dont une à la guitare latino et une autre Classique avec des vocalises d'opérette. Etonnant de diversité, avec cette pièce magistrale aux différents tableaux Keiko prouve son talent de compositrice.

Ars Nova, c'est Keiko Kumagai. Qui en douterait encore ? Sa personnalité imposante transpire de cet opus. Les fans d'Emerson, Lake and Palmer et d'Erik Norlander devraient se régaler.

JPL
Pays: JP
Musea Records FGBG 4831
Sortie: 2009/10


Lu: 1979
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 68
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium