Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tommy Hunt (1933)
  • Don "Sugarcane" Harris (1938)
  • Paul McCartney (1942)
  • Jerome Smith (1953)
  • Tom Bailey (1957)
  • Alison Moyet (1961)
  • Simon Rowbottom (1969)
  • Nathan Morris (1971)
  • †Clarence Clemons (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 453 797
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FOSTER III, Jack - Evolution Of JazzRaptor
/ paru le 08-06-2004 /

Jeune guitariste et chanteur américain, Jack Foster III a été pris sous l'aile protectrice de Trent Gardner (Magellan) pour réaliser ce premier album. Pour ce faire, ils ont investi le studio d'un certain Robert Berry. Vous vous souvenez peut-être de Hush ou de 3 (avec Keith Emerson et Carl Palmer). Bien sûr, Robert Berry n'a pu rester inactif devant une telle débauche de création.

La première constatation à l'écoute de cet album est la multitude de genres abordés par Jack Foster. Cela va d'un rock aux tendances progressives au jazz en passant par le métal, voire le jazz-rock ou le free-jazz. Cela donne une couleur particulière et diversifiée à cet opus particulièrement réussi. Dès "Bohemian Soul", le ton est donné dans ce sens. Mais, il étonnera aussi par son côté folk-blues-country-rock acoustique sur "Cat's Got Nine".

Par certains côtés, on pourra rapprocher cet opus à d'autres américains, j'ai nommé Spock's Beard. Dans "Feel It When I Sting", à l'écoute du chant, on pensera à la voix de notre Fred national. On appréciera aussi la douceur de l'acoustique "The Shy Ones". Le rythmé "Tiger Bone Wine" nous offre un côté Manfred Mann's Earth Band du temps de Chris Thompson. Avec "Dream With You" et son rock parfois FM, Asia n'est pas très loin.

Démarrage plutôt heavy métal pour un "Lucifer's Rat" qui finira par révéler une face plus accrocheuse et commerciale, quoique le passage jazzy et sa trompette aille à contre-sens. La guitare agressive a un côté Ayreon. C'est avec une intro très classique que débute "Every Time You Smile". Il deviendra ensuite une ballade acoustique bien accrocheuse agrémentée de guitares heavy métal dont le solo est splendide. L'impression que le niveau musical monte encore d'un cran nous gagne. Enfin, l'épique "Nirvana In The Notes" terminera cet album. Un début avec un piano seul et très classique, devenant de plus en plus jazzy. La guitare acoustique et le chant prendront le relais avant le retour du piano. On ressent une influence très emersonnienne dans les interventions pianistiques. Le final, avec ses passages vocaux intenses, est bien dans le style des américains de Spock's Beard.

En résumé, voici un opus découverte pour ceux qui aiment le mélange des genres tout en gardant une prépondérance mélodique et des arrangements très fouillés plutôt jazz-rock, ce qui n'est pas toujours facile à allier. Jack Foster III y arrive très bien.

JPL
Pays: US
Muse Wrapped Records / Musea FGBG 4548.AR
Sortie: 2004/04


Lu: 1559
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium