Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 189 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 494 869
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BANKS, Tony - A Curious Feeling
/ paru le 06-12-2009 /

Rappelons le contexte dans lequel cet album a été enregistré. En 1979, Genesis sortait un de ses plus mauvais albums ("And Then There Were Three"). Après la tournée, Phil Collins avait de gros problèmes familiaux à régler. Aussi, Genesis fit une pause, et Rutherford et Banks en profitèrent pour sortir leurs albums solos. Ils furent tous deux chaudement accueillis à l'époque.

Tony Banks s'est rendu dans le studio d'Abba en Suède, un endroit alors à la pointe de la technique moderne. Le claviériste s'est occupé de tous les instruments, sauf la batterie tenue par Chester Thompson. Pour ce qui est du chant, Tony fit appel à Kim Beacon. Une chose est sûre, c'est du Genesis, et meilleur que "And Then There Were Three". En fait, c'est plutôt dans la veine de "Wind And Wuthering", mais sans Hackett. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de guitares. Déjà dans Genesis, Tony en jouait, surtout de la douze cordes. Il s'en est donc occupé, mais on sent qu'il n'est pas soliste. Côté chant, Kim Beacon n'a pas la même voix que Collins, mais elle a du style. Elle est plus douce et mélancolique, plus haute, avec moins de profondeur, mais très belle.

Bien sûr, les claviers sont rois sur cet opus. Les arrangements sont symphoniques. On appréciera "After the Lie" et ses notes virevoltantes, "You" et son envolée irrésistible, "Somebody Else's Dream" aux tons très "Wind And Wuthering" (il y aurait eu de la guitare électrique, elle aurait été Hackett), ou encore l'instrumental symphonique "The Waters of Lethe".

Avec le recul (30 ans ça compte!), on se rend compte que ce que les fans de Genesis ont acclamé à l'époque n'était en fait qu'un bon album de chansons pop. Il est vrai que "And Then There Were Three" était à ce point décevant que ceci apparaissait comme un chef d'oeuvre. Aujourd'hui, on peut dire que ce n'était pas le cas. Juste un bon album pop, sans plus, qui a aussi pris un coup de vieux. Bien entendu, la réédition est de grande qualité. L'album a été entièrement remixé par Nick Davis, qui s'est occupé du remixage du catalogue de Genesis en 2007. Le livret est très complet. En plus des paroles, on y trouve les commentaires de Tony Banks sur la conception de son opus. Mais aucun bonus... Il y a bien une édition de luxe avec un DVD qui contient la version 5.1 de l'album, plus deux clips vidéo, mais est-ce bien nécessaire ? Les fans jugeront, mais cette nouvelle version remplacera avantageusement leur vieux vinyle usé.

JPL
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC 2160
Sortie: 2009/10/19 (réédition, original 1979/10)


Lu: 2261
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium