Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 23-01-2018
› SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
› DEPEDRO (Leuven)
› Lina TULLGREN + WOODS OF YORE (Liège)
› Roland DACOS (Liège)

Les 7 prochains jours:
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
25-01 ALPHA WHALE + GALAKTICA (Bruxelles)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
28-01 Adrian CROWLEY + Nadine KHOURI (Bruxelles)
28-01 THE SOUND OF THE BELGIAN UNDERGROUND (Bruxelles)
29-01 IRON and WINE + HALF WAIF (Bruxelles)
30-01 JAWS OF LOVE + Daniel ALEXANDER (Gent)
30-01 The STRYPES + Max MESER (Bruxelles)
30-01 Shawn HOLT and The TEARDROPS (Liège)
30-01 PEACH PIT + Danny BLUE and The OLD SOCKS (Bruxelles)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Anita Pointer (1948)
  • Bill Cunningham (1950)
  • Pat Simmons (1950)
  • Robin Zander (1953)
  • Earl Falconer (1959)
  • †Terry Kath (1978)
  • †Allen Collins (1990)
  • †Billy MacKenzie (1997)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6824 membres.
- En ligne, nous sommes 169 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 844 698
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ORPHANED LAND - The Never Ending Way Of ORWarriOR
/ paru le 14-01-2010 /

Et si le métal réussissait là où la politique a échoué ? Et si Orphaned Land arrivait à pacifier l’Extrême-Orient ? Ça y est, direz-vous, 2010 vient à peine de commencer et ils pètent déjà un câble chez Music In Belgium. Pourtant, les faits sont là. Orphaned Land, le plus célèbre combo métal israélien, est aussi la formation métal la plus appréciée du monde Arabe et, bien qu’il lui soit interdit d’y jouer en concert, le groupe s’est constitué, dans le monde musulman, une base de fans plus qu’importante.

Le groupe lui-même, pas effrayé le moins du monde par les origines radicalement opposées de ses fans, n’hésite pas à qualifier sa musique de "Jewish Muslim Metal" ou de "Middle Eastern Progressive Metal" et utilise, pour ses lyriques, des langues aussi diverses que l’hébreu, l’arabe, le yéménite ou l’anglais.

En 2004, Orphaned Land avait publié sa pièce maîtresse : son troisième album intitulé "Mabool: The Story of Three Sons of Seven". Ce concept album de plus de 67 minutes mêlait métal progressif, métal extrême et musique orientale. L’album favori de votre serviteur cette année-là. Depuis, silence radio. A l’exception d’un single en 2005, d’une apparition dans le film Global Metal et de quelques rumeurs concernant l’enregistrement possible d’un nouvel album avec Steven Wilson (Porcupine Tree) aux manettes, nous n’avions aucune nouvelle de nos frères extrême-orientaux. Nous en arrivions même à penser qu’il leur était impossible de donner une suite digne de ce nom au chef d’œuvre qu’était "Mabool".

Pourtant, cette suite, la voici. Six longues années après "Mabool", "The Never Ending Way Of ORWarriOR" débarque sur nos platines laser. Et l’attente n’a pas été vaine, car le cru 2010 concocté par Orphaned Land, surpasse et de loin celui de 2004. Pour leur nouvel opus, les Israéliens ont mis les petits plats dans les grands et n’ont pas regardé à la dépense. Six cents heures de studio. Une collaboration avec le Arabic Orchestra of Nazareth. Une pléthore d’instruments orientaux et traditionnels : saz, bouzouki, flûtes arabes, cumbus, percussions orientales, violons, piano, guitares et bien d’autres. Ajoutez à cela un mixage haut de gamme qui, comme promis, est signé par Steven Wilson et vous aurez compris que, plus qu’un disque de métal, "The Never Ending Way Of ORWarriOR" est un voyage sublime et exotique qui repousse bien loin les frontières de notre musique favorite.

Dès "Sapari", le titre d’ouverture, le ton est donné. Les vocaux féminins sublimes chantés en hébreux par Shlomit Levi donnent la réplique au chant clair de Kobi Farhi, des instruments orientaux jouent des mélodies traditionnelles plombées par des riffs de guitare puissants et épiques. Des passages d’émotion intense succèdent au métal le plus virulent. Le voyage est instantané et le dépaysement garanti. Le chant "death", toujours présent, mais plus rare que par le passé, rappelle les débuts extrêmes de la formation. Les guitares électriques et acoustiques de Yossi Sassi Sa’aron et de Matti Svatizky, baladent l’auditeur du métal épique au progressif qui, "effet Wilson" oblige est prédominent sur la galette. Non content de coproduire l’album et de le mixer, Steven Wilson se charge aussi des parties de clavier.

"The Never Ending Way Of ORWarriOR" est un ensemble de 15 titres, divisé en trois parties pour une durée totale de plus de 78 minutes. Le concept, à propos duquel le CD promotionnel ne donne aucune information, sera expliqué dans un livret de 18 pages inclus dans le boîtier de l’édition spéciale de l’album.

Ne nous leurrons pas, la communauté métallique d’Extrême-Orient ne s’étend pas à la majorité de la population et la guerre n’est pas terminée. Cependant, c’est quand même un bon début. Et, si l’on se doute bien qu’Orphaned Land ne recevra pas de Prix Nobel de la Paix pour son travail de rapprochement des peuples, le moins que l’on puisse faire, c’est de lui accorder la note maximale sur cette chronique.

Michel Serry
Pays: IL
Century Media
Sortie: 2010/01/25


Lu: 4068
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 12
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium