Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 185 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 480 033
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DYBDAHL, Thomas - Thomas Dybdahl
/ paru le 21-02-2010 /

Thomas Dybdahl, album éponyme de ce lauréat de plusieurs Grammy et Victoire de la musique en Norvège, séduit autant par son songwriting inspiré que par les dons d'arrangeur et d'orchestrateur de son auteur qui, avec quatre albums solos d'une stupéfiante maturité s'est distingué de la masse des créateurs de chansons aux architectures branlantes et aux finitions incertaines.

Ce disque, qui reprend des titres des quatre albums précédents, donne envie de rester chez soi, de préférence seul et tout près de la cheminée. Il semble que Dybdahl a dû puiser dans le même creuset folk et country que Josh Ritter, Nick Drake et Tim Buckley, voire Richard Hawley pour le sens des arrangements aussi agréables qu'une suspension de Rolls-Royce.

L'album est ainsi balayé par l'ample et chaude respiration d'une musique qui, entre country-folk taillée dans l'étoffe la plus tendre et soul en habit de satin, semble sortie des meilleurs ateliers de confection de Memphis ou de Nashville.

Soutenue par une production inventive et aérienne, sa voix, digne des plus sensuels organes de la soul satinée, emmène ses émouvantes confessions dans des contrées rarement fréquentées par les chanteurs à guitare. On en connaît qui vendraient père, mère et ampli pour écrire une chanson aussi tranquillement bouleversante que "That Great October Sound".

Enluminées à petites touches, les chansons portent la signature d'un musicien qui semble délivré désormais de toute contrainte stylistique. Elles dévoilent aussi toutes les ressources expressives d'une voix qui, avec son timbre velouté et presque androgyne, n'est pas sans entretenir quelque cousinage avec celle du New-Yorkais Antony, le pathos en moins. Parvenu à un tel niveau de raffinement, le Norvégien peut à juste titre s'estimer comblé. Il clôt là en beauté une quadrilogie dont l'objet principal était d'explorer toutes les nuances de ce sentiment flottant qu'on appelle mélancolie.

Olivier Dahon
Pays: NO
Last Suppa / PIAS
Sortie: 2010/02/13


Lu: 1956
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 61
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium