Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tony Jackson (1940)
  • Desmond Dekker (1941)
  • Tom Boggs (1947)
  • Ray Major (1949)
  • Stewart Copeland (1952)
  • Nancy Griffith (1954)
  • Ed Kowalczyk (1970)
  • †John Panozzo (1996)
  • †Jon Lord (2012)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 158 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 940 925
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CRIME IN STEREO - I was trying to describe you to someone
/ paru le 06-03-2010 /

La pochette qui ne paie pas de mine et le titre un rien pompeux du dernier album de Crime In Stereo pourraient faire penser que ce groupe de Long Island ayant fait son trou dans le punk hardcore vient de virer dans la pop symphonique ou l’électro introverti.

Ce n’est pas vraiment le cas ici mais il y a quand même une évolution certaine chez Crime In Stereo qui, après son "Is dead" de 2007, continue d’opérer une mutation le faisant passer du street punk ado vers un univers beaucoup recherché, plus complexe et, osons le mot, progressif. Oui, du punk progressif, voilà ce que Crime In Stereo est capable de créer, confirmant que la théorie de l’évolution s’applique aussi au domaine plutôt rustique du hardcore.

Ainsi, ce "I was trying to describe you to someone" apporte un lot de chansons tout à fait étonnantes, qui vont exiger de l’auditeur un certain nombre d’heures d’écoute, surtout pour ceux qui s’attendaient à retrouver Crime In Stereo dans ses plates-bandes punk bourrines qui ont fait la réputation du groupe à ses débuts. Mais depuis "Is dead", il était clair que le groupe avait entamé une métamorphose du simple vers le composé.

Le nouveau Crime In Stereo poursuit donc cette évolution avec un démarrage sur trois titres qui désarçonne quelque peu avant d’atteindre une base solide avec l’excellent et binaire "Not dead", sans doute un clin d’œil au titre de son précédent album qui semblait annoncer la mort du groupe. Ensuite, "Odalisque" élabore des harmonies vocales réussissant le miracle de l’association du beuglement et du chant vaporeux tout en dentelle. "Young" est triste et romantique, avec la voix cassée du chanteur Kristian Hallbert, mais cette tranquillité n’est qu’un leurre car les guitares sont toujours prêtes à foudroyer. C’est un peu comme ça que se déroule l’album, entre calme et tempête, salé et sucré, doux et amer ("Type one"). Vers la fin, on tombe dans le grandiose avec "Republica", un "I am everyhing I am not" très musien et une dernière charge punk mélodique "I cannot answer you tonight".

Bref, c’est une réelle surprise et un album qu’il faut vraiment écouter en entier, comme un bloc pour en apprécier tous les détails. Crime In Stereo confirme ici une mue qui démontre que le punk a encore de belles ressources devant lui.

François Becquart
Pays: US
Bridge Nine B9R131
Sortie: 2010/02/23


Lu: 1650
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 47
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium