Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Sam Cooke (1931)
  • Addi Harris (1940)
  • Malcolm McLaren (1947)
  • Nigel Pegrum (1949)
  • Steve Perry (1953)
  • Michael Hutchence (1962)
  • Steven Adler (1965)
  • Roachford (1965)
  • Sivert Høyem (1976)
  • †Peter Bardens (2002)
  • †Rick van der Linden (2006)
  • †Jaki Liebezeit (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6824 membres.
- En ligne, nous sommes 183 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 783 748
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


KROKUS - Hoodoo
/ paru le 16-03-2010 /

La Suisse est un pays neutre, elle ne connaît pas les guerres qui agitent le monde autour d’elle, ni les crises économiques et autres bouleversements. En matière de rock, c’est un peu la même chose : son groupe de hard rock national qu’est Krokus mène depuis plus de trente ans une carrière qui n’a jamais tenu compte des changements profonds qui ont traversé cette musique. Grunge, néo métal, renouveau du rock dans les années 2000, tout ceci n’est que petit détail pour Krokus qui signe avec la même régularité et le même style son seizième album qui sort ces jours-ci.

Krokus voit le jour en 1974, ce qui ne nous rajeunit pas. Il émet ses premiers albums vers 1977 et passera toute sa carrière à marcher dans l’ombre d’AC/DC, n’arrivant jamais à se départir de ce hard rock boogie qui a fait la gloire des Australiens. Krokus est aujourd’hui le clone le plus célèbre d’AC/DC, ce qui a fait sa réputation mais l’a aussi empêché à tout jamais de quitter la série B pour de plus hautes ambitions. Et pourtant, ça marche puisque plus de 35 ans après sa naissance, le groupe est toujours dans le coup, autour d’un line-up de vétérans dont seul le bassiste Chris von Rohr était présent en 1974, les autres musiciens ayant quant à eux opéré dans Krokus à diverses époques, mais déjà quand même à partir des années 70 ou 80. Ainsi, on peut souligner le retour de Mark Storace, qui figurait sur les albums glorieux de Krokus dans les années 1980-84. Je ne vais pas vous retracer toute l’histoire du groupe ici, car le nombre de musiciens ayant transité dans les rangs de Krokus en 35 ans est à peu près équivalent à celui des séjours de Pete Doherty en prison.

On aurait pu s’attendre à une calamité venant de ces papys, mais il faut bien reconnaître que Krokus crée la surprise avec un excellent album de hard rock à l’ancienne, qui ne révolutionnera pas le marigot mais fera à tout le moins passer un bon moment. Le parallèle avec AC/DC n’a jamais été aussi frappant, la voix de Mark Storace s’efforçant de ramener d’outre-tombe les cordes vocales du grand Bon Scott, ce qui est réussi de façon saisissante sur "Dirty street", un binaire qui aurait pu avoir été enregistré par AC/DC en 1978, tout comme "Keep me rolling" qui pourrait être un fond de tiroir de l’album "Let there be rock".

Dans l’ensemble, tous les titres apportent leur lot d’adrénaline et de rentre-dedans, faisant de cet album de Krokus un faux album d’AC/DC de plus. Mais il vaut mieux pomper AC/DC depuis trente ans que Popol Vuh, c’est quand même plus excitant. Krokus livre également une reprise et a eu la fine idée de ne pas reprendre un titre d’AC/DC, ça aurait pu charger un peu la mule dans un disque qui contient déjà dix fausses reprises d'AC/DC. Non, Krokus s’attaque à la 3459e version du "Born to be wild" de Steppenwolf, ce qui est à la fois facile mais pardonnable car cette version est tout à fait excellente.

Il ne vous reste plus qu’à headbanguer joyeusement en écoutant ce "Hoodoo" et à vous amuser à remettre sur chacun des titres de cet album le morceau original d’AC/DC qui a servi de modèle. Allez, je vous file déjà une première réponse : "Shot of love" = "Highway to hell". À vous de compléter.

François Becquart
Pays: CH
Sony 88697649432
Sortie: 2010/02/26


Lu: 2517
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 29
• Semaines de présence au Top 30: 2
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium