Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 194 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 377 483
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MY OWN PRIVATE ALASKA - Amen
/ paru le 20-03-2010 /

Ca y est, je tiens enfin entre mes mains l’édition collector du premier album de MOPA (My Own Private Alaska). Plus d’un an s’est écoulé entre son enregistrement et sa sortie. Les membres du groupe nous donneront les raisons de ce délai lors de l’interview qu’ils nous ont promise en prélude à leur concert à l’Aéronef de Lille le 22 mai prochain.
Tout d’abord, l’objet est beau, sacrément beau. Il se présente comme un double album 33T, et contient deux vinyles, un CD et un DVD. Ces deux derniers se découvrent en ouvrant la double page au graphisme particulièrement soigné. L’artwork est tout simplement superbe. Loin des immenses espaces immaculés qui étaient le thème graphique de leur EP, cette fois, MOPA nous offre des couleurs sombres, des touches de piano maculées de sang.
Dès avant de déballer l’objet de son film protecteur, une étiquette nous rappelle que MOPA a été découvert et produit par Ross Robinson. Nous verrons au fil de la découverte de l’album ce que ce producteur mythique a apporté au son de MOPA.
« Anchorage », annoncée par Milka, le chanteur du groupe, lors de l’enregistrement, comme le texte le plus extrême qu’il aie écrit à ce jour, prend en effet aux tripes dès la première écoute. « After You », dont une bande annonce tourne sur le net depuis des mois est d’une rare puissance. Milka hurle comme si sa vie en dépendait pendant que Tristan au piano égrène sa mélodie tantôt en douceur tantôt à s’en faire sortir les tripes et que Yohan à la batterie tape à s’en faire saigner les mains. A mon avis, ce morceau est la pièce maîtresse de l’album.
« Die For Me » est le premier des titres de l’EP à se retrouver sur l’album. Pourquoi réenregistrer des titres déjà publiés ? Tout simplement parce que Ross Robinson est parvenu à extirper de chacun des membres du groupe toutes les émotions qui ont mené à la composition de chacun de leurs titres. L’EP posait les bases de l’univers de MOPA, l’album voit cet univers magnifié. Milka ne hurle plus sur toute la durée de la chanson, mais étonnamment, cela lui donne plus de noirceur encore.
« Broken Army », découverte lors du passage du groupe à Huy, bénéficie elle aussi d’une production particulièrement soignée. « Where Did You Sleep Last Night », popularisée par Nirvana sur son MTV Unplugged (sous le titre de « My Girl ») fait finalement partie de la tracklist, et c’est une excellente idée.
« I Am An Island », déjà considérée sur l’EP du groupe comme leur profession de foi, fait montre d’un univers encore plus torturé que dans sa version initiale. Les effets rajoutés par Robinson tombent juste, même si, à la première écoute, une inévitable comparaison avec la composition originale s’impose.
« Amen », plage titulaire du groupe, démarre comme une gifle assénée par le trio et ne laisse aucun répit à l’auditeur jusqu’aux dernières notes. « Kill Me Twice » et « Page Of A Dictionary » sont les deux dernières compositions de l’EP à se retrouver sur l’album, passées entre les mains du producteur de Los Angeles. Le chant y est moins hurlé qu’avant, mais cela permet à l’intensité de monter progressivement au bénéfice des émotions ressenties au fil des morceaux.
« Just Like You And I » semble annoncer un répit vers la fin de l’écoute, mais sonne comme une claque au bout de quelques instants. Il faut attendre l’ultime « Ode To Silence » pour pouvoir reprendre ses esprits, mais seulement pour quelques instants avant que les 3 sitting guys ne nous remmènent pour une dernière visite de leur univers sans pareil.
MOPA réussit avec son premier album, à nous étonner sur tous les fronts : visuel, auditif, émotionnel. Un coup de maître. L’album est édité par I Am Recording, le label de Ross Robinson lui-même, gage de la confiance que ce dernier a en nos trois Toulousains. Il sera distribué en trois temps via Kertone Production : l’édition collector en vente physique depuis le premier mars, l’album sous forme digitale depuis le 15 mars, et enfin la sortie physique de l’album, le 5 avril.
Outre l’album ici chroniqué, le coffret collector comprend comme écrit plus haut deux vinyles reprenant les titres de « Amen » et un DVD qui lui reprend outre les « recording sessions » enregistrées quand le groupe était chez Ross Robinson et qui permettaient aux fans de suivre en léger différé les tribulations de leur groupe préféré, quelques interviews, et surtout le clip et le making of du morceau « After You ».
MOPA a commencé depuis quelques jours à sillonner l’Europe pour présenter cet opus. La tournée passera par l’Europe de l’Est, la Russie, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Pas de date prévue jusqu’à présent en Belgique, mais Lille n’est qu’à une heure de route, Paris à trois, ce serait dommage de ne pas en profiter.

Bernard Hulet
Pays: FR
I Am Recording / Kertone Production
Sortie: 2010/04/05


Lu: 3073
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 8
• Semaines de présence au Top 30: 10
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium