Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 182 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 460 965
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


SCORPIONS - Sting in the Tail
/ paru le 05-04-2010 /

Appelez ça comme vous voulez : ‘le dernier acte’, ‘l’épilogue’, ‘le point final’ ou même ‘la fin du monde’, toujours est-il que c’est vraiment en train d’arriver ; les Scorpions tirent leur révérence après quarante-cinq années passées au service du heavy rock mélodique. Pas la peine d’être tristes cependant, puisqu’avant de disparaître, nos Allemands préférés ont tenu à nous offrir en cadeau ultime, une vingt-deuxième oeuvre discographique. Accueillez donc à bras ouverts "Sting in the Tail", le tout DERNIER (dans tous les sens du terme) album des Scorpions.

Rudolf Schenker et Klaus Meine avaient promis qu’afin de partir en beauté et de laisser un souvenir impérissable à leurs fans, ils reviendraient, le temps d’un dernier disque, au style musclé et entraînant qui avait fait leur succès dans les années quatre-vingt. Et, de toute évidence, les Scorpions ne savent pas mentir. Le ton est d’ailleurs donné dès "Raised On Rock", l’hymne d’ouverture : un riff accrocheur, une mélodie racoleuse et un refrain infectieux chanté par un Klaus Meine au top de sa forme malgré ses soixante et un ans bien tassés. Bref, du Scorpions pur jus.

Le son concocté par les producteurs suédois Mikael Nord Andersson et Martin Hansen n’a rien à envier aux productions signées Dieter Dierks à la grande période du groupe. Le grand Scorpion germanique, dans un soubresaut ultime, semble avoir décidé de donner tout ce qui lui restait de meilleur. Qu’ils soient faits de hard rock irrésistible ("Sting in the Tail", "Slave Me", "Turn You On"), d’hymnes métalliques ("Rock Zone", "No Limit") ou de ballades sirupeuses et émouvantes (nous y reviendrons), chacun des titres de "Sting in the Tail" est un hit potentiel, voire même un futur classique.

Nous vous en parlions plus haut, les Scorpions, fidèles à eux-mêmes, n'ont pas oublié d'assurer leur fond de commerce en insérant quelques-unes de ces ballades qui les ont rendus célèbres auprès d’un public pas forcément attiré par le hard rock. Vos épouses, vos petites amies ou vos futures conquêtes auront bien du mal à vous résister si vous les invitez à danser sur "Lorelei" ou "Sly", hits en puissance qui pourraient bien remplacer "Still Loving You" dans le cœur des romantiques. Sur la magnifique power-ballade "The Good Die Young", Tarja Turunen (ex-Nightwish) prodigue quelques vocalises avec tout l’art qu’on lui connaît. (NDR : Nous regretterons au passage que celle-ci n’ait pas été invitée à participer à un véritable duo avec Klaus Meine. Avouez qu'utiliser une telle chanteuse pour des chœurs, c’est un peu du gaspillage, un peu comme si vous demandiez à Picasso de repeindre la porte de votre garage). C’est aussi une ballade que Scorpions a choisi pour clôturer son album ultime et nous dire adieu : "The Best Is Yet To Come" dont les paroles se veulent probablement rassurantes pour ces cinq futurs sans emploi.

Les Scorpions voulaient partir avant d’être vieux et moche. Pari tenu (musicalement en tout cas). "Sting in the Tail", leur dernier acte, leur permet de se retirer la tête haute.

Si vous l’ignorez encore, une ‘dernière scène’ Belge fera bientôt écho à la sortie de ce ‘dernier acte’. Il vous est encore possible d’y prendre part. Rendez-vous, pour cela, le samedi 10 avril, au Lotto Mons Expo où les Scorpions prodigueront des adieux bouleversants à notre pays en larmes à l’occasion du Power Prog and Metal Fest. Venez nombreux, il reste des places !

Michel Serry
Pays: DE
Sony-Columbia Music 88697 59330 2
Sortie: 2010/03/19


Lu: 3664
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 2
• Semaines de présence au Top 30: 13
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium