Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 433 348
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


PIANO CLUB - Andromedia
/ paru le 22-04-2010 /

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Piano Club, malgré une présence soutenue dans l'univers musical du pays depuis plusieurs années, n'avait pas encore sorti d'album. Il est vrai qu'Anthony Sinatra, à l'instar de Redboy (My Little Cheap Dictaphone), a passé plus de temps que prévu avec Hollywood Porn Stars, qui ne devait être au départ qu'un projet parallèle. Pourtant, le trio liégeois nous parait tellement familier. Il est vrai qu'on les a vus régulièrement en concert (leur fait d'arme le plus marquant reste à ce jour la première partie des Klaxons à l'AB en mars 2007), et beaucoup entendus à la radio (le single "Girl On TV" remixé par Philippe Zdar de Cassius a été un tube des deux côtés de la frontière linguistique).

Lors de l'interview qu'il nous avait accordée au festival de Dour en 2008, Anthony Sinatra nous avait promis qu'il allait se consacrer entièrement à Piano Club l'année suivante. Le groupe a donc travaillé d'arrache-pied pour fignoler cette première plaque baptisée "Andromedia". On sait aussi qu'il est assez branché pop des années 80 et cela s'entend dans les compositions, mais moins sur le disque que sur scène. C'est en tout cas ce qui ressort de la première écoute, surtout que les deux premières plages, "The Masks" et "New Voices, New Visions", surprennent par leur construction minimaliste synthétique vintage. En revanche, la pochette baigne clairement dans cette décennie puisqu'elle montre un enfant en train de jouer avec un View Master (vous vous souvenez, ce genre de grosse paire de jumelles rouges dans laquelle on insérait un disque flexible contenant une histoire en 3D avec des mini dias).

"The Lost Words" se rapproche plus du Piano Club classique, aux sons à la limite du désuet mais à la puissance dansante insoupçonnée, le tout mis en valeur grâce à la voix nasillarde de son leader. Ce titre est, aux côtés des efficaces singles "Love Hurts" et "Not Too Old", celui qui risque le moins de décontenancer l'auditeur et qui pourrait sans problème leur succéder sur les ondes. L'influence des Klaxons et de leur pop venue d'ailleurs se fait surtout sentir sur "Take" et "Atitlan", mais on pense également à du Yeasayer sur un "Elephant In A Room" à la voix androgyne ou à du Kraftwerk humain sur le séduisant "Humankind". On se demande toutefois quel délire les a pris lorsqu'ils ont enregistré le bizarroïde "Honeymoon", quelque part entre une comptine pour enfants et un film d'horreur.

"Andromedia" se termine un peu bizarrement, d'abord avec "The Great Enigma", qui est peut-être bien leur première vraie "chanson", ou en tout cas, celle qui ne ressemble à aucune autre et qui devient de plus en plus indispensable au fil des écoutes. Ensuite avec un ambitieux "Strange", qui utilise des arrangements classiques mais qui, au final, manque le coche. Cela ne doit toutefois pas éclipser le fait que Piano Club a osé se fendre d'un album personnel et de prendre à contre-pied ceux qui ne voyaient en eux que des copieurs des 80's. Généreux, ils offrent également un EP bonus de six titres téléchargeable gratuitement via leur site Internet. Six titres (dont le fameux "Girl On TV"), qui se rapprochent nettement plus de ce qu'ils proposent en live. Mais soyez curieux, ce serait dommage de se limiter à ce que vous connaissez déjà…

Olivier Wouters
Pays: BE
JauneOrange / Rough Trade
Sortie: 2010/05/03


Lu: 4011
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 9
• Semaines de présence au Top 30: 5
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium