Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • George Clinton (1940)
  • Rick Davies (1944)
  • Estelle Bennett (1944)
  • Don Henley (1947)
  • Al Di Meola (1954)
  • Mick Pointer (1956)
  • Keith Sweat (1961)
  • Emily Saliers (1963)
  • William Calhoun (1964)
  • Pat Badger (1967)
  • Chris Helme (1971)
  • Daniel Jones (1973)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 171 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 058 697
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


WIGWAM - The Lucky Golden Stripes And Starpose
/ paru le 14-05-2010 /

Après "Nuclear Nightclub", Esoteric Recordings réédite "The Lucky Golden Stripes And Starpose", le sixième album du groupe finlandais Wigwam. La distribution est la même que sur le disque précédent à l’exception des claviers derrière lesquels officie ici Hessa Hietanen. Ce sixième opus est sorti en 1976 soit un an après "Nuclear Nightclub". Il constitue une œuvre très représentative de la musique de la seconde époque de Wigwam.

A l’exception de "Colossus" et de la plage titulaire qui excèdent les six minutes, nous sommes en présence de chansons courtes. "Nuclear Nightclub" marquait une transition entre le jazz-fusion, la musique progressive de la première époque et une musique beaucoup plus pop-rock. Sur "Lucky Golden Stripes", la page est tournée. Nous démarrons avec deux titres pop-rock ayant une petite touche folk, "Sane Again" et "International Disaster" n’étant pas sans rappeler les chansons d’un Tom Petty par exemple. Sur "Colossus", des reliquats progressifs à la Camel encadrent des parties vocales proches de Golden Earring.

Évolution vers un style jazzy sur un "Eddie And The Boys" à la mode Steely Dan, époque "Pretzel Logic". Poursuite de ce chemin vers le funk sur la plage titulaire et même le funky sur "June May Be Too Late". "Never Turn You In", relatant la trahison de Judas, semble sorti de l’opéra rock "Jesus Christ Superstar". Nouvelle note jazzy pour terminer : "In A Nutshell", avec ses subtils contretemps, prouvant d’ailleurs que Ronnie Osterberg est un très bon batteur et capable de bien mieux qu’un rôle de boîte à rythmes.

Avec "The Lucky Golden Stripes And Starpose", Wigwam a posé sa musique, trouvé son nouveau style. Le groupe ne navigue plus entre deux eaux comme sur "Nuclear Nightclub" et semble plus libéré. Il en résulte un album pop-rock de bonne facture, qui, s’il n’a pas créé une révolution dans l’histoire du rock, n’en demeure pas moins plaisant.

Pascal Laurent
Pays: FI
Esoteric Recordings ECLEC 2175
Sortie: 2010/01/25 (réédition, original 1976)


Lu: 2101
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium