Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 175 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 471 117
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ECLECTIKA - Dazzling Dawn
/ paru le 20-05-2010 /

Nous ne savons pas grand-chose de l’histoire d'Eclectika puisque son site officiel et sa page MySpace sont un peu avares d’informations à ce sujet. Tout au plus peut-on y découvrir que le combo est français, originaire de Dijon et qu’il est composé de trois membres : Aurélien Pers au chant, Alexandra Lemoine au chant elle aussi et Sébastien Regnier qui s’approprie tout le reste du travail. De l’enregistrement des instruments au management du label en passant par la composition de la musique, l’écriture des paroles, la confection de l’artwork et la production, Sébastien fait tout. Eclectika existe depuis 2001 et a construit sa discographie autour d’une démo "Funeral Victorious March" (1995) et de deux albums : "The Last Blue Bird" (2007) et "Dazzling Dawn" (2010).

Comme le suggère son patronyme, la musique d’Eclectika est relativement éclectique. Un début symphonique majestueux (bizarrement intitulé "The End") introduit un "Dazzling Dawn" black métal faussement primaire, puisqu’il est agrémenté de parties acoustiques, d’un chant féminin lyrique et d’un solo de six cordes plutôt correct. "Sophist Revenge", le titre suivant est du même acabit. Le brassage de true black métal froid et primaire à la norvégienne et de chant lyrique y est du plus bel effet. Malgré un titre en français, "Les Démons Obsédants du Regret" est interprété dans la langue de Shakespeare. Il y présente une facette beaucoup plus mélodique d’Eclectika. Ce titre atmosphérique, où la guitare acoustique et les claviers se taillent la part du lion, met magnifiquement en valeur la jolie voix d’Alexandra Lemoine ainsi que le talent de six-cordiste de Sébastien Regnier. "There Is No Daylight in The Darkest Paradise" pourrait, quant à lui, servir de carte de visite au groupe puisqu’il mélange un peu tous les styles. Deux instrumentaux, l’étouffant "Experience 835" et le symphonique "The Next Blue Exoplanet", présentent un visage cinématographique de la personnalité d’Eclectika et tranchent énormément avec le retour de la violence black métal de "Marble Altar" et "Stockholm Syndrome". "11 corps décharnés" est la seule petite faute de goût, dix minutes de bruitages inutiles pour terminer un album qui n’avait pas vraiment besoin de cela.

"Dazzling Dawn", bien que truffé de chant féminin et d’arrangements symphonique, est quand même réservé à un public averti et amateur de métal extrême.

Michel Serry
Pays: FR
Asylum Ruins ASYLCD002
Sortie: 2010/02/25


Lu: 1304
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 117
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium