Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tony Jackson (1940)
  • Desmond Dekker (1941)
  • Tom Boggs (1947)
  • Ray Major (1949)
  • Stewart Copeland (1952)
  • Nancy Griffith (1954)
  • Ed Kowalczyk (1970)
  • †John Panozzo (1996)
  • †Jon Lord (2012)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 942 282
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BEAR THAT WASN'T (The) - And So It Is Morning Dew
/ paru le 28-05-2010 /

The Bear That Wasn't est le projet du guitariste et chanteur belge Nils Verresen. Il sort ici son tout premier opus studio et s'est pour l'occasion entouré d'une quinzaine de musiciens qui interviennent au gré des titres pour tisser une ambiance feutrée et acoustique. On y entend du violon, du violoncelle, de la flûte, de la clarinette, de la trompette, du vibraphone et j'en passe. Bien sûr, il y a aussi de la batterie, de la basse, de la guitare et quelques claviers.

Les influences de cet album sont à chercher du côté d'Elliott Smith, Bright Eyes ou Badly Drawn Boy. Mais à vrai dire, cet ours qui n'en est pas un nous séduit bien plus que ses modèles. La voix envoûtante et vivante de Nils nous captive. C'est perceptible dès le premier titre "The little witch and the brave boy are going to Venus" (fallait le trouver celui-là !). Pas sûr qu'on le retienne... Les arrangements acoustiques dépouillés qui parsèment les morceaux ont juste ce qu'il faut là où il faut. C'est pour cela que cet ours nous a séduit et vous séduira.

Pour certains titres, Nils se retrouve seul à la guitare. L'ambiance est alors très intime. Quand le violoncelle apparaît, il distille le mystère. Un titre tel "Winterwandering" est un véritable hit en puissance avec sa voix charmeuse et sa douceur veloutée. C'est un grand moment du disque. On apprécie aussi la douceur langoureuse de "We've come bearing gifts" peuplé de quelques voix féminines. Quant au mystérieux et mélancolique "Your huckleberry friend", son intensité nous captive. Les cuivres de son final achèvent de nous convaincre. C'est encore un régal. Si vous n'êtes pas encore décidé, écoutez "Ballad of two raindrops". Sûr que vous chanterez le refrain avec Nils. Enfin, "Next stop : Disneyland" s'écoule dans la mélancolie. C'est imprégné d'un Paul Simon au mieux de sa forme, mieux que son fils aussi.

En résumé, The Bear That Wasn't nous offre un bien beau premier opus de folk intimiste. C'est comme si l'on avait un Paul Simon ou un Tom McRae sans leur côté pop. De plus, le design, signé Karen Verresen, est aussi très soigné et le livret complet est une réussite. Avec son projet, Nils Verresen fait mieux que ses modèles ! Bref, c'est un régal et on ne s'en lasse pas. Chaudement recommandé !

JPL
Pays: BE
Pias 5414939027321
Sortie: 2010/03/15


Lu: 1842
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 52
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium