Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 168 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 407 332
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


EVERDOME - Tales Beyond Oblivion
/ paru le 16-07-2004 /

Everdome nous vient de Grèce avec leurs contes au-delà de l'oubli. Il s'agit de leur tout premier album. Le groupe est composé de cinq musiciens : Nikos Michas au chant, Antreas Sotiropoulos et Kostas Pourgiazis aux guitares, Antonis Kalamoutsos à la basse et Spiros Haralabous à la batterie. Les quelques parties de claviers sont assurées par un invité, à savoir Vasilis Tsiakalos.

L'album démarre sur un ton sombre avec "Oblivion" et un chant somme toute assez classique dans l'approche. Le côté speedé de Everdome fait son apparition sur "The Crown". La batterie martèle, les riffs de la guitare se montrent agressifs. C'est ensuite dans un style plus proche de Queensrÿche ou Angra que "Wanderer Of Legendary Fields" se distille. Le rythme, bien que parfois très speedé, mené sur "Beyond The Shores Of Logic" nous emballe. Les arrangements sont de différentes couleurs.

"Darkness Lives Within" nous plonge dans un royaume bien sombre d'où sortent les soli des guitares. Néanmoins, le chant semble un peu faiblard par moment. Vient alors un court instrumental, "The Passage". Excellent pour l'ambiance et la liaison avec "Secrets Of The Ocean" est parfaite. C'est carrément l'explosion. Les deux guitaristes s'imposent sur ce titre dans lequel la présence des claviers est parfois incongrue. Par contre, on y trouve un passage plus calme et tendu. Là, ils prennent tout leur sens.

Avec "Fairyland", Everdome alliera son côté heavy speed metal à des ambiances douces inhabituelles sur lesquelles les claviers prendront la part belle. "Divine Tragedy" nous impressionnera par son introduction. Pour le reste, c'est le ton dramatique qui primera. Normal pour une tragédie ! L'album se termine avec "Armageddon" qui débute sur un ton mélodique donné par la guitare. Il alterne ensuite entre passages ultra speed et mélodique avant de finir tout en douceur, sur fond de guitare acoustique.

Ce premier opus de Everdome plaira aux amateurs de power metal speedé. Il révèle également des influences de groupes tels Angra et Queensrÿche.

JPL
Pays: GR
Heavencross Records HRCD 013
Sortie: 2004/06


Lu: 1464
Partager sur :
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium