Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 407 392
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FROGG CAFE - Bateless edge
/ paru le 01-07-2010 /

Lorsqu’on ne connaît pas Frogg Café et qu’on a entre les mains leur dernier album "Bateless edge", on a du mal à se faire une idée de leur style en voyant la pochette de l’album. Ces espèces de châteaux d’eau improbables qui ressemblent aussi à des bielles d’engins de chantier peuvent faire croire à un groupe de stoner, de rock industriel ou un groupe fauché qui prend comme pochette la première photo noir et blanc venue.

Il faut entrer dans la musique de Frogg Café pour y découvrir un groupe de jazz-rock bien technique, bien expérimenté et animé par un sextet de vieux briscards qui évoluent dans ce groupe depuis 1998. Et de l’expérience, Bill Ayasse (violon, percussions et chant), Frank Camiola (guitare), James Guarnieri (batterie), John Lieto (trombone), Nick Lieto (chant, claviers, trompette) et Andrew Sussman (basse) en ont.

Le groupe vient de New York et a partagé la scène avec Page McConnell de Phish, Ryan Montbleau, Dave Mason ou les légendaires Flower Kings. Frogg Café a six albums au compteur : "Frogg Café" (2001), "Creatures" (2003), "Noodles" (2004), "Fortunate observer of time" (2005), "The Safenzee diaries" (2007) et ce nouveau "Bateless edge" qui confirme l’orientation jazz-rock à la grosse influence Frank Zappa et des touches progressives qui rappelleront Yes ou Gentle Giant. Ceux qui connaissent des jazzeux seventies anglais comme Keith Tippett ou Bob Downes trouveront aussi des traces de leur musique chez Frogg Café.

Donc, avec Frogg Café, pas question de simplicité et de binaire facile. On est plongé dans de longs morceaux frôlant parfois le quart d’heure, avec des phases instrumentales serrées libérant la subtilité des cuivres et des violons tout en offrant à la guitare des passages en force. Ce n’est pas le genre d’album qu’il faut se passer pour faire la vaisselle, mais on se retrouvera plutôt dans un bon fauteuil, whisky en main, avec la chaîne hi-fi dernier cri qui vous emporte dans ces longues élaborations que sont "Terra sancta", "Pasta fazeuhl" ou la trilogie "Under Wuhu son" qui vous en met pour vingt minutes de fusion cosmique et de pèlerinage en pure terre progressive. Les jazzistes et les progressistes se régaleront, les curieux aussi.

François Becquart
Pays: US
10T Records 10T10043
Sortie: 2010/07/02


Lu: 2243
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 72
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium