Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 179 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 460 919
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FRAMEPICTURES - Remember It
/ paru le 02-07-2010 /

Formé en 2004, Framepictures était avant tout un groupe réunissant des musiciens de studio confirmés. Au début, pas de chanteur, le groupe était instrumental. Ils accompagnaient un chanteur pop. Ensuite, ils ressentirent le besoin de se tourner vers le rock progressif et décidèrent d'ajouter du chant à leurs morceaux. Bien leur en prit ! Ils dénichèrent Tiago Delgado, un chanteur qui semble avoir suivi les mêmes cours de chant que James LaBrie. C'est donc avec lui qu'ils se lancent dans l'aventure du premier opus qu'ils nous proposent aujourd'hui.

Tout d'abord, le livret et son design sont une belle réussite. La pochette est superbe. L'ambiance désertique étrange de Monument Valley y est bien représentée. L'analogie d'un des fameux rochers avec une main attire l'attention. Comment oublier ce lieu magique ? Si vous y avez été, vous savez de quoi je parle ! Les paroles sont bien entendu dans le livret, avec leurs titres astucieusement mis en valeur à l'intérieur même des textes.

Côté musical, les influences de Dream Theater sont plus que perceptibles. Même le chant s'en ressent. Mais le groupe conserve sa propre identité et c'est ce qui importe. L'introduction de "Memories Faded Away" est douce et jouée au piano, mais bien vite nous entrons dans le vif du sujet avec une énergie métal progressive bien marquée. La guitare de Helder da Silva décoche ses riffs. La section rythmique du bassiste Ricardo Drumond et du batteur Artur Jorge groove, La claviériste Mafalda Brogueira a une solide formation, cela se sent.

Plus court et plus direct, le morceau titulaire ferait bien office de single avec ses riffs ravageurs, l'intervention emersonnienne des claviers et un chant facile à mémoriser. Très Dream Theater, "Call For Me" nous offre moult cassures pour plein de revirements musicaux, bref un délice pendant plus de douze minutes avec une grande tension interne, un passage jazzy et un bel échange entre guitare et claviers. À un moment, la mélodie emprunte ses notes à un Ange des seventies.

Entre mélancolie et énergie dévastatrice, "Don't Trust My Eyes" est hors contrôle. La guitare discute ferme durant son solo. Puisque tout le monde s'en fout, ils se déchaînent sur "Why Nobody Cares". La basse claque, la guitare se déchire et crie son désespoir, les claviers se torturent, le batteur fait gronder ses caisses. Entre ombres noires et grises, la guitare joue sur la stéréo pour "Shadows Black And Grey". Elle déboule en force soutenue par une batterie explosive.

"My Will To Live" est la pièce maîtresse de cet opus. Elle se déroule en sept actes avec une grande puissance, beaucoup de créativité dans les arrangements, plein d'émotion et de nombreux changements de rythmes. Nous sommes captivés. Pendant le passage central instrumental, le piano nous caresse, les synthés virevoltent, la guitare se fait expressive. En résumé, nous sommes happés dans un tourbillon de bonheur pour une pièce finalement très sombre qui nous offre un véritable feu d'artifice.

Ce premier album de Framepictures est une réussite totale. Le groupe fait preuve de créativité d'un bout à l'autre ce qui augure du meilleur pour leur avenir. Ce disque est aussi un incontournable pour les fans de Dream Theater.

JPL
Pays: PT
Galileo Records / ProgRock Records PRR770
Sortie: 2010/07/13


Lu: 2124
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 12
• Semaines de présence au Top 30: 8
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium