Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 148 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 390
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MY SLEEPING KARMA - Tri
/ paru le 10-07-2010 /

Il n'y a pas que le football en Allemagne, il y a aussi le stoner rock. Et ce rock hérité des Seventies trouve sur le sol allemand de beaux représentants, nourris au krautrock qui fit les beaux jours de la scène rock germanique durant les années 70. Il y a 30 ou 35 ans, on pouvait compter sur des groupes comme Tangerine Dream, Guru Guru, Ash Ra Tempel, Amon Düül II ou Eloy, pour ne citer que les plus connus.

Au 21e siècle, cette philosophie musicale a survécu chez les groupes de la scène stoner allemande. On pense tout de suite à Colour Haze, le groupe de Stefan Koglek, qui est aussi le patron du label Elektrohasch qui sort ces temps-ci le troisième album de My Sleeping Karma. Ce groupe bavarois se met en place au début des années 2000 et, avec les albums "My Sleeping Karma" (2006) et "Satva" (2008), explore les arcanes du rock psychédélique moderne, avec un lourd héritage en provenance de Pink Floyd.

Sur "Tri", Seppi (guitare), Steffen (batterie), Matte (basse) et Norman (claviers et guitare) poursuivent cette expérience psychédélique stoner, avec des morceaux consistant en de longues envolées d'instruments cherchant à bâtir des tremplins sonores pour une musique s'efforçant de rejoindre la stratosphère. Les symboles ésotériques qui garnissent la pochette résolument hindouiste de ce troisième album annoncent la couleur : neuf titres instrumentaux se chargent d'enlever l'auditeur et de le promener le long du Gange, sur la planète Vénus, dans les confins de l'âme et en général dans tous les endroits interdits à la société bruyante et vulgaire. L'hindouisme est d'ailleurs le point d'ancrage de cet album puisque tous les titres ("Brahama", "Parvati", "Tamaş", "Şattva", "Şhiva", "Vişhnu", "Lakşhmi", "Rajaş" et "Şaraşvati") représentent tous des noms de divinités hindoues ou des termes sanskrits décrivant la lumière ou les ténèbres. Les types de My Sleeping Karma poussent la culture assez loin, ce qui permet non seulement d'écouter de la bonne musique mais d'ouvrir également son esprit.

On retrouve les ambiances recueillies, les progressions à la guitare, les cheminements psychédéliques qui ont fait la réputation de groupes comme les Suisses de Monkey 3 ou les Belges d'Hypnos 69. Le dernier titre "Şaraşvati" est le plus remarquable, puissant et aérien à la fois. My Sleeping Karma progresse d'album en album et il est conseillé de tenir ce groupe à l'œil, juste en cas de chef-d'œuvre, on ne sait jamais.

François Becquart
Pays: DE
Elektrohash 141
Sortie: 2010/03/20


Lu: 2706
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 73
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium