Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 143 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 266
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DEAD CONFEDERATE - Sugar
/ paru le 08-08-2010 /

Les lecteurs assidus de ces colonnes remarqueront la productivité affolante de Dead Confederate, dont le premier album, "Wrecking Ball", est sorti relativement récemment (en octobre 2009). Car il se fait que le quintette originaire d'Athens (Géorgie) arrive déjà avec un nouvel opus, "Sugar". Cela dit, il convient de relativiser la performance, car dans leur pays d'origine, c'est à l'automne 2008 que leur premier disque s'est retrouvé dans les bacs.

À l'instar d'un paquet de groupes indépendants, leur participation au célèbre festival South By Southwest à Austin (Texas) a permis à leur carrière de prendre une tournure décisive. Depuis, ils surfent sur cette vague avec beaucoup d'habileté et se trouvent clairement dans une spirale positive. Pour ce deuxième album, ils ont fait appel au producteur John Agnello (dont le C.V. renseigne notamment Dinosaur Jr, Sonic Youth et The Hold Steady) qui va clairement les encourager à durcir le ton. Ainsi, "In The Dark", la plage d'intro, nous plonge directement dans des atmosphères grunge très sombres qui renvoient vers Alice In Chains, avec des guitares nerveuses omniprésentes mais également la voix nasillarde du chanteur Hardy Morris, dont les intonations font penser à Billy Corgan. Un peu plus loin, "Quiet Kid" à la distorsion marquée et "Mob Scene" raviront les amateurs de son crasseux.

Cela dit, Dead Confederate ne se repose pas exclusivement sur un revival du son qui a fait les beaux jours de Seattle au début des années 90. Ils ont en effet d'autres atouts non négligeables à faire valoir, comme un sens aigu de la mélodie (l'excellent et très équilibré "Father Figure" avec une basse succulente, le nettement plus soft "By Design" que ne renieraient pas les Charlatans) ou une habileté à composer des titres irrésistibles (l'entêtant "Run From The Gun", l'énergique et travaillé "Giving It All Away" avec la participation de J Mascis, le chanteur des précités Dinosaur Jr). Mais ils ont gardé le meilleur pour la fin, avec "Shocked To Realize", petite douceur délicate qui renvoie aux meilleurs moments des Smashing Pumpkins. Avec ce deuxième album, Dead Confederate a clairement évolué vers un style qui lui devient propre. Si vous voulez notre avis, on n'a pas fini d'entendre parler d'eux…

Olivier Wouters
Pays: US
Kartel KCDL028
Sortie: 2010/08/23


Lu: 2505
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 23
• Semaines de présence au Top 30: 4
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium