Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • William "Count" Basie (1904)
  • Kenny Rogers (1937)
  • James Burton (1939)
  • Harold Reid (1939)
  • Tom Coster (1941)
  • Jackie DeShannon (1944)
  • Carl Giammarese (1947)
  • Joe Strummer (1952)
  • Glenn Hughes (1952)
  • Nick Kane (1954)
  • Steve Smith (1954)
  • Budgie (1957)
  • Liam Howlett (1971)
  • †Robert Moog (2005)
  • †Dean Turner (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 688 165
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DEER TICK - The black dirt sessions
/ paru le 12-08-2010 /

Deer Tick, en français : « Tique de Daim », comment donner un nom aussi bêta à un groupe ? C’est la question que ne se sont pas posés ces Américains originaires de Providence, dont "The Black Dirt Sessions" est le troisième album, et dont la durée de 46 minutes tiendrait sur une face de cassette 90 minutes.

D’emblée on est charmé par le blues gospel de "Choir of Angels", où la voix rauque du chanteur de John Mc Cauley lorgne aussi vers le grunge acoustique de Nirvana et Alice in Chains, version années 90 unplugged. "Twenty Miles" est une balade sympa, sans plus. "Goodbye, dear friend" essaie de nous tirer des larmes avec ses lents accords de piano avec effet écho et la voix de fauve blessé de Mc Cauley. "Piece and picce" me rappelle ce chanteur lors de soirées de réveillons passées dans un restaurant dont la voix étranglée est plaisante deux minutes mais agace au bout d’un certain moment. C’est ce maniérisme forcené qui dérange chez Deer Tick, même si quelques pépites font leur apparition ça et là, comme sur "Mange", blues rock très stonien qui lorgne vers "Exile on Main Street" ou "When She Comes Home" où la voix du chanteur n’essaie pas d’en faire des tonnes ; "Hand in my hand" est aussi une réussite, où la voix reste contenue dans cette envolée très country.

Même si cet album ne nous a pas vraiment convaincus, il reste à voir ce qu’ils donnent en concert. Rendez-vous donc le 20 septembre prochain au Botanique.

Olivier Dahon
Pays: US
Fargo Records FR21213
Sortie: 2010/07/05


Lu: 2021
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 142
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium