Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 21-01-2018
› NOYADES + MONOTROPHY + ZOZO VIOLENTA (Bruxelles)
› BRIDES OF LUCIFER (Bruxelles)
› ZIMMERMAN (Gent)
› Josephine FOSTER and Seijiro MURAYAMA (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
22-01 Lee BAINS III and The GLORY FIRES (Bruxelles)
22-01 The SCANERS (Bruxelles)
22-01 DEER TICK (Bruxelles)
23-01 Lina TULLGREN (Liège)
23-01 Roland DACOS (Liège)
23-01 DEPEDRO (Leuven)
23-01 SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 ALPHA WHALE + GALAKTICA (Bruxelles)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
28-01 THE SOUND OF THE BELGIAN UNDERGROUND (Bruxelles)
28-01 Adrian CROWLEY + Nadine KHOURI (Bruxelles)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Snooks Eaglin (1936)
  • Ritchie Havens (1941)
  • Edwin Starr (1942)
  • Billy Ocean (1950)
  • †Jackie Wilson (1984)
  • †Champion Jack Dupree (1992)
  • †Colonel Tom Parker (1997)
  • †Charles Brown (1999)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6823 membres.
- En ligne, nous sommes 205 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 761 051
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


APHRODITE'S CHILD - End of the World
/ paru le 28-08-2010 /

En mars 1968, Vangelis O. Papathanassiou (né en 1943), Demis Roussos (né en 1946) et Lucas Sideras quittent la Grèce pour Londres, déjà auréolés de succès dans leur pays. En fait, leur maison de disque, Philips Grèce, a conseillé ce départ, confiant dans leur potentiel de réussite à un échelon supérieur.

L’aventure débute mal. D’abord, le quatrième membre du quatuor, le guitariste Argyris « Silver » Koulouris, ne peut partir, convoqué par l’armée des Colonels pour effectuer son service militaire. Il ne les rejoindra qu’à la fin de l’épopée. Ensuite, refoulés à la frontière anglaise pour des questions de permis de travail, ils se retrouvent bloqués en France par les troubles de 1968. Pourtant, forts du soutien de Philips, ils ont immédiatement l’opportunité de démarrer une nouvelle carrière à partir de la France. Par facilité pour leur management, ils changent de nom : The Papathanassiou Set devient Aphrodite’s Child.

Autodidacte, compositeur prolifique, claviériste et percussionniste inspiré, passionné par le travail de studio et les techniques nouvelles, Vangelis se positionne dans les faits comme l’incontestable leader. De son côté, Demis apporte une voix exceptionnelle, un brin éraillée, étonnamment originale, avec laquelle il peut tout faire. Né à Alexandrie, ce Grec Egyptien a assimilé de nombreux aspects de la musique et des chants arabe, grec et oriental. Il tiendra aussi la basse tout au long de l’aventure, simplement parce que les circonstances le lui commandaient et que, de toute façon, sa solide formation musicale le lui permettait sans problème. Quant à Lucas Sideras, il amène un jeu diversifié, flamboyant si nécessaire, qui épouse parfaitement celui de Vangelis. La combinaison de ses talents constituera la recette magique de leur fulgurant succès. Boris Bergman est chargé de l’écriture des textes.

Dès mai 1968, ils sont prêts et cartonnent en Europe continentale avec le single « Rain & Tears ». Il leur donne une visibilité considérable. Les télévisions, les clubs et autres organisations se les arrachent. En octobre, ils confirment ce succès, dans une moindre mesure il est vrai, avec un autre simple, « End of the World ». Il sort en même temps que l’album du même nom.

Ces deux titres montrent la facette Pop du groupe : une Pop sophistiquée où une voix inimitable se retrouve mise en valeur par une panoplie de sonorités générées surtout par les claviers. Le grandiose, le léger et l’ancien se côtoient avec bonheur, tout comme le Psychédélisme ambiant et les consonances orientales. Il est surprenant que le brillant « The Valley of Sadness » n’ait pas bénéficié d’une mise en valeur équivalente de la part du management.

Face B du premier single, rapide et dynamique, « Don’t Try To Catch a River » donne un rôle important aux percussions. Le chant est tout aussi fantastique, mais dans un registre différent.

« Mister Thomas » se déroule comme un conte fantastique, raconté sur fond de musique de foire, avec orgue de barbarie et percussions basiques.

« The Grass Is No Green » est encore différent : psychédélique, flottant et oriental, … Excellent ! A l’écoute, une question se pose : Robert Plant et Led Zeppelin ne furent-ils pas influencés par ce titre ?

Rock et déchaîné, toujours psychédélique, « You Always Stand in My Way » sortira en face B du second single. C’est une petite merveille. Le chant est extrême, la basse effrénée, les percussions à la fois luxuriantes, étranges et étouffées, les claviers riches et semblant fuir sans cesse le thème initial.

« The Shepherd and the Moon » se fonde avec énergie sur une pléthore d’influences grecques, arabes et orientales, mêlée de psychédélisme.

L’histoire de « Day of the Fool » est celle d’une personne sombrant dans la folie. La musique et les atmosphères confirment le propos.

Les deux bonus sortiront uniquement sous forme de single en octobre 1968. Ils apparaissent un brin plus datés au niveau du son et des ambiances. Cependant, ils n’auraient pas dénoté sur l’album, particulièrement « The Other People ».

Calibré au départ pour le Marché du single, le trio ne rencontra pas un succès considérable avec cet album. En conséquence, dès le début des années septante, il fut difficile à trouver et le resta jusqu’à cette réédition particulièrement bienvenue.

Auprès de certains, le succès commercial d’Aphrodite’s Child a gêné. Ce fait ne peut occulter les qualités indiscutables de cet album et du suivant d’ailleurs. Cette musique était originale à l’époque. Elle a très bien vieilli. Les liens avec Procol Harum, les Moody Blues et même les Beatles ne se justifiaient pas plus que cela. Tout simplement parce que, Aphrodite’s Child, c’est du Vangelis, avec Demis Roussos. Un excellent mélange !

Les titres (66’48) :

  1. « End of the World » (3’17)
  2. « Don’t Try to Catch a River » (3’42)
  3. « Mister Thomas » (2’53)
  4. « Rain and Tears » (3’15)
  5. « The Grass Is No Green » (6’08)
  6. « Valley of Sadness » (3’16)
  7. « You Always Stand in my Way » (3’58)
  8. « The Shepherd and the Moon » (3’06)
  9. « Day of the Fool » (6’02)
    +
  10. « Plastics Nevermore » (2’34)
  11. « The Other People » (3’08)
Le groupe :
  • Vangelis O’ Papathanassiou : Claviers, Percussions, Vibraphone, Flûte, Compositions & Chant
  • Demis Roussos : Basse, Guitare, Bouzouki & Chant
  • Lucas Sideras : Batterie, Percussions, Guitare & Chant
    +
  • Claude Chauvet : Chœurs (1,4)

JPS1er
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC2205
Sortie: 2010/06/28


Lu: 2192
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium