Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Channel Zero au Zik-Zak
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 14-12-2017
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
› BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
› ISOLDE (Sint-Niklaas)
› TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
› FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
› DAAU (Hasselt)
› SON LITTLE (Bruxelles)
› NAZARETH (Verviers)
› The PROSPECTS (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Charlie Rich (1932)
  • Frank Allen (1943)
  • Jackie Mcauley (1946)
  • Joyce Vincent Wilson (1946)
  • Cliff Williams (1949)
  • Mike Scott (1958)
  • Peter Stacy (1958)
  • †Dinah Washington (1963)
  • †Ahmet Ertegun (2006)
  • †Chris Feinstein (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 146 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 335 710
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CLARK-HUTCHINSON - Free to be stoned
/ paru le 29-08-2010 /

Andy Clark et Mick Hutchinson se connaissent depuis longtemps en cette fin des années 60 où ils jouent ensemble dans divers combos R ’n' B. Mick Hutchinson était déjà dans le business musical depuis 1962 et ses enregistrements avaient de nombreuses longueurs d’avance, d’après les dires du célèbre DJ John Peel. Hutchinson s’intéresse très vite à la musique indienne et ne commence à se produire en public qu’à la faveur de l’ouverture de la scène underground. Vers 1966, on voit Mick Hutchinson évoluer dans le groupe de Sam Gopal qui participera au légendaire 14 Hour Technicolor Dream à l’Alexandra Palace de Londres lors de l’été 1967 (l’équivalent anglais du premier Human Be-in californien en janvier 1967). On voit aussi Mick Hutchinson jouer dans des clubs tels que l’UFO, l’Happening 44 ou le Middle Earth à Covent Garden. Son style orientalisant impressionne et il affirme sa maîtrise du raga indien, alors à la mode grâce aux Beatles et à Ravi Shankar. Après avoir quitté Sam Gopal, Mick Hutchinson rejoint son vieux camarade Andy Clark au sein de Vamp, un combo créé par Viv Prince, l’ex-batteur des Pretty Things. Ce groupe disparaît après un 45 tours mais Clark et Hutchinson restent ensemble pour enregistrer leur premier album "A=MH²".

Ce premier effort est assez insolite en son genre. Uniquement instrumental, composé de cinq titres très long (10 minutes en moyenne), il aligne les prouesses de Mick Hutchinson à la guitare, dans des registres aussi divers que le raga indien, la guitare espagnole, le boléro électrique. Enregistré sur deux jours aux Recorded Sounds Studios de Londres, les deux musiciens utilisent toutes sortes d’instruments, du piano jusqu’au saxophone en passant par les maracas et même une cornemuse. La guitare est évidemment la maîtresse du jeu et elle achève les oreilles et les esprits avec le morceau de clôture "Improvisations on an indian scale". Cet album fait une telle impression à sa sortie qu’il devient le best-seller de Nova, la filiale progressive de Decca.

Pour le deuxième album, Clark et Hutchinson s’entourent de Stephen Amazing à la basse et Del Coverley à la batterie. L’album "Retribution" sort sur Deram en 1970 et démarre avec une authentique tuerie électrico-stratosphérique appelée "Free to be stoned". Andy Clark beugle comme un dément qu’il veut être stoned et la guitare d’Hutchinson flingue le silence comme un pistolero zélé qui abat ses victimes au canon antichar de 37 mm plutôt qu’au minable 6,35 à silencieux. Là-dessus, la section rythmique plaque une ambiance hendrixienne qui termine de faire de ce morceau le titre psych-freak-électro-pop déjanté ultime de l’histoire de la galaxie. Buveurs d’eau pétillante, s’abstenir. La libre expression et la jam-session décomplexée sont les maîtres mots de cet album qui chatouille à la fois le rock pêchu, le jazz ("After hours"), la ballade stonienne revitaminée ("Best suit") ou le psychédélisme loufoque à la Zappa ("Death, the lover").

Le dernier album de Clark-Hutchinson, "Gestalt", est enregistré la même année. Le titre fait référence à la théorie allemande qui montre le Gestalt comme un ensemble qui ne peut être décrit comme uniquement la somme de ses composants. Ce concept forme la base de la psychologie. Comme quoi, Clark-Hutchinson vont assez loin dans le délire. A nouveau, tous les genres sont tentés : mélange de guitare classique espagnole et de heavy rock ("Man's best friend"), plainte éraillée sur fond de saxophone décalé ("Love is the light"), échange improbable entre piano et guitare ("Disorientated, part one"). Accrochons-nous aussi avec les sept minutes de raga orientalisant de "Orientated". C'est finalement "Poison" qui est le morceau le plus structuré de l'ensemble, ce qui ne l'empêche pas d'être quand même bien déjanté, à la façon des Deviants, Edgar Broughton Band, Pink Faires et autres joyeux lurons imprévisibles des années 70.

L'intégralité de ces trois disques assez insolites peut désormais être découverte ou redécouverte sur le double CD "Free to be stoned", édité par le label Esoteric. Un magnifique booklet truffé d'illustrations rares raconte l'histoire de ce groupe pas comme les autres. Ce disque est recommandé à tous ceux qui veulent comprendre ce que le mot "liberté" associé à la musique signifiait alors.

François Becquart
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC 22195
Sortie: 2010/04/26


Lu: 1802
Partager sur :
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium