Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 367
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 283 933
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


APHRODITE'S CHILD - It's Five O'Clock
/ paru le 01-09-2010 /

En mars 1968, arrivant de Grèce, les trois membres du Papathanassiou Set (Vangelis O. Papathanassiou, Demis Roussos et Lucas Sideras) essaient sans succès de franchir la frontière anglaise. Bloqués en France, ils ont immédiatement l’opportunité de démarrer sur place une carrière sous le nom d’Aphrodite’s Child. Dès le mois de mai, ils cartonnent en Europe continentale avec un simple, « Rain & Tears ». En octobre, ils publient un passionnant premier album, « End of the World ». Le simple du même nom rencontre également un beau succès commercial.

Douze mois plus tard, après plusieurs hits en 45T, ils sortent leur second album, « It’s Five O’Clock », dont le simple éponyme amène un nouveau triomphe. Ils l’enregistrent en Angleterre où ils ne parviennent toujours pas à accrocher un large public.

Il en est tout autrement en Europe occidentale où ils sont sans cesse sollicités. Cette forte visibilité participe à leur célébrité, mais leur impose aussi de soutenir la sortie de nombreux singles spécifiques aux différents marchés, ce qui amène parfois des situations étonnantes. L’une d’elles est présentée parmi les bonus. Il s’agit de deux ballades, de qualité certes, mais écrites par des auteurs Italiens et chantées en Italien pour une prestation au Festival de San Remo en janvier 1969. L'objectif était de soutenir leur promotion dans ce pays.

Par rapport au précédent, cet album marque un certain changement de cap. Il procure une sensation bizarre. Moins bigarré, moins psychédélique, moins empreint de consonances orientales, il semble plus orienté vers le succès commercial, inconsciemment peut-être. Vangelis apparaît plus classique dans le ton et insiste plutôt sur la qualité de l’enrobage et des atmosphères. Il en résulte une forte mise en valeur du fantastique travail vocal de Demis. D’un autre côté, le rôle de Lucas Sideras se renforce, dans un registre différent. Plus rock, plus énergique, il affiche en prime de réelles possibilités au chant. En outre, ses propres compositions ne dénotent pas et paraissent offrir de nouvelles ouvertures pour l’avenir.

Au rayon des ballades, « It’s Five O’Clock » est une incontestable réussite artistique et commerciale. Elle se fonde sur une mélodie langoureuse aisément mémorisable et de larges couvertures d’orgue en osmose avec un chant parfait. Quant à « Annabella », elle ne manque pas de charme avec un chant mélancolique, la mer en arrière-plan et les colorations grecques. Seule composition de Demis Roussos, ce titre préfigure de ce que sera son premier album solo, le merveilleux « On the Greek Side of My Mind », publié dès la fin d’Aphrodite’s Child. « Marie Jolie » est une mélodie doucereuse, bien ficelée, mais sans saveur particulière.

Rythmé, un brin Folk Rock, avec guitare acoustique, « Take Your Time » est chanté par Lucas Sideras, un peu à la manière de Ringo Starr. Composés et chantés par le même, « Let Me Love, Let Me Live » et « Funky Mary » débordent de punch et d’énergie Rock et Acide pour le premier, Jazz et Avant-gardiste pour le second.

« Such a Funny Night » se situe à part dans l’album. L’ambiance est étrange, l’ensemble original, la mélodie sautillante. Le chant semble sortir d’une vieille radio et le piano paraît accompagner un vieux film. Seul reproche, la fin est tirée en longueur.

D’un intérêt mineur, « Wake Up » permet surtout à Demis Roussos et Lucas Sideras de chanter ensemble, le second prenant le pas sur le premier, et « Good Time So Fine » où Demis chante dans deux registres différents, toujours avec aisance.

Les trois singles représentant six titres rehaussent réellement cette réédition. Sur le premier, sorti en juin 1969, l’adaptation de « Plaisir d’Amour » se nomme ici « I Want To Live ». C'est un petit chef-d’œuvre. D’abord, le chant est sublime. L’interprétation de Demis est magistrale, peut-être la meilleure et la plus profonde qu’il ait jamais réalisée au sein de ce groupe. Ensuite, les grosses touches de piano, géniales dans leur simplicité, donnent une splendeur ultime à cette composition. Enfin, la basse et les percussions démarrent à l’instant idéal. La face B de ce 45T, « Magic Mirror » est aussi réussie, mais plaira à un autre public, celui des premiers Deep Purple : un brin déjanté, avec un jeu d’orgue à la Jon Lord.

Sur le troisième, sorti en août 1970, « Spring, Summer, Winter & Fall » représente le dernier grand hit du groupe. Excellent, il suit la même trame que « I Want To Live », mais avec une instrumentation plus riche. Ces deux plages trouveront place sur le « Best of Aphrodite’s Child », dernier album de la première époque du groupe. La face B, « Air » n’éveille que peu d’intérêt en dehors du solo central.

Fin 1969, Vangelis, lassé de cette renommée qui lui impose des contraintes, refuse de partir dans une tournée en Espagne et en Italie. Il est remplacé pour celle-ci par Harris Chalkitis. Il préfère le travail de composition et de studio. Outre la musique d’un film, il poursuit la composition de nouveau matériel pour le prochain album. Ce sera le grand « 666 », qui clôturera officiellement l’aventure d’Aphrodite’s Child, à la fureur de Lucas Sideras. De son côté, Demis Roussos aura alors déjà débuté une carrière solo qui se révélera immédiatement florissante.

En conclusion, cette réédition s’avère plus intéressante encore que l’album original. De plus, Vangelis ne composera plus ce genre de titres et ne jouera plus jamais de cette façon. Demis Roussos gardera de nombreuses années encore cette voix magnifique, mais ne l’exploitera plus toujours aussi bien. Que de bonnes raisons d’acquérir « End of the World » et « It’s Five O’Clock » !

Les titres (57’11) :

  1. « It’s Five O’Clock » (Papathanassiou/Francis)(3’31)
  2. « Wake Up » (Papathanassiou/Francis)(4’03)
  3. « Take Your Time » (Papathanassiou/Francis)(2’38)
  4. « Annabella » (Roussos/Adams)(3’44)
  5. « Let Me Love, Let Me Live » (Sideras/Francis)(4’43)
  6. « Funky Mary » (Papathanassiou/Sideras)(4’11)
  7. « Good Time So Fine » (Papathanassiou/Johnson)(2’44)
  8. « Marie Jolie » (Papathanasiou/Francis)(4’39)
  9. « Such a Funny Night » (Papathanassiou/Adams)(4’37)
    +
  10. « I Want To Live » (Martini/Arr. Papathanassiou/Bergman)(3’52)
  11. « Magic Mirror » (Papathanassiou/Fiddy)(2’53)
    +
  12. « Lontano Dagli Occhi » (Bardotti/Endrigo)(3’44)
  13. « Quando L’Amore Diventa Poesia » (Mogol/soffici)(2’40)
    +
  14. « Spring, Summer, Winter & Fall » (Papathanassiou/Adams)(4’55)
  15. « Air » (Sideras)(4’17)
Le groupe :
  • Vangelis O’ Papathanassiou : Claviers, Percussions, Vibraphone, Flûte & Chant
  • Demis Roussos : Basse, Guitare, Harmonica, Bouzouki & Chant
  • Lucas Sideras : Batterie, Percussions, Guitare & Chant

JPS1er
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC2206
Sortie: 2010/06/28 (réédition, original 1969)


Lu: 3345
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium