Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Pinkney (1925)
  • Bobby Helms (1933)
  • Floyd Ashton (1933)
  • Mike Seeger (1933)
  • Nesbert Hooper (1938)
  • Johnny Thunder (1941)
  • Pete York (1942)
  • Tommy Aldridge (1950)
  • Rick Price (1951)
  • Matt Johnson (1961)
  • Marcia Schofield (1962)
  • †Jackie Edwards (1992)
  • †Jerry Wexler (2008)
  • †Johnny Moore (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 169 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 531 047
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COMA - Excess
/ paru le 18-09-2010 /

Coma est un groupe polonais ayant débuté en 1998 avec Dominik Witczak à la guitare et Tomasz Staciak à la batterie. Ils cherchent à créer un groupe qui jouerait une musique influencée par Pearl Jam ou Led Zeppelin. Bientôt, Rafal Matuszak (basse) et Wojciech Grenda (guitare) rejoignent la formation. Pour trouver un chanteur, les quatre hommes placent la barre assez haut et finissent par tomber sur Piotr Rogucki, qui répond à leurs attentes. En 2003, au moment où Wojciech Grenda est remplacé par Marcin Kobza, le groupe signe sur le label BMG et sort son premier album "Pierwsze wyjście z mroku" (ne me demandez pas ce que ça veut dire). L'album attire le public lors des concerts et Coma décroche même une statuette Fryderik, l'équivalent polonais des Grammy Awards, avec en prime les lauriers de meilleur album de l'année. Même chose en 2006 pour "Zaprzepaszczone siły wielkiej armii świętych znaków" (ça ne s'arrange pas !), qui termine à la première place des charts polonais et récolte de nouvelles distinctions.

Coma gravit donc les échelons de la gloire dans son pays d'origine. Il partage la scène avec des groupes prestigieux comme Linkin Park, Pearl Jam ou Tool. Les statuettes Fryderik s'accumulent sur les cheminées des musiciens du groupe, qui décrochent le double platine avec leur troisième album "Hipertrofia" (plus simple, cette fois), composé en 2008 avec le nouveau batteur Adam Marszalkowski. Le professionnalisme du groupe sur scène peut être vu et entendu sur l'album live sorti en 2010, complété par un DVD. La critique polonaise considère ce show comme l'une des meilleures prestations de tous les temps de la part d'un groupe polonais.

Avec un tel palmarès, il était donc logique que Coma vise l'expansion internationale et la conquête de nouvelles oreilles en Europe. C'est le but d'"Excess", nouvel album au titre infiniment plus facile à retenir que les précédents. Sorti à l'occasion du changement de label du groupe de BMG vers Mystic, "Excess" rassemble une palette de styles qui sont la marque de fabrique de Coma, habituellement catalogué dans le post-grunge mais capable de développer aussi des ambiances plus métalliques. On y trouve notamment de belles influences Korn, sur "Excess", "Transfusion" ou sur "Poisonous plants". La voix du chanteur est par contre plus orientée vers celle d'Eddie Vedder et révèle de belles possibilités mélodiques. À partir de "Confusion", le climat change, plus mélodique. On entre ici dans des influences plus nettement Pearl Jam (la ballade "T.B.T.R.") ou parfois Porcupine Tree. Coma alterne ainsi les titres bien électrifiés et mélodiques, avec des morceaux plus lents et calmes, toujours agrémentés d'effets sonores et ornés d'une production irréprochable.

Il n'y a donc pas de quoi se plaindre sur la qualité de cet album, dont le seul petit point faible serait une tendance au ramollissement des morceaux vers le dernier tiers. Ça démarrait bien ventru au début mais après le huitième titre "Witnesses of the decline of the eternal boys land", le jeu a tendance à trop se calmer. Il existe heureusement deux titres bonus (je ne sais pas s'ils figurent sur toutes les éditions) dont un met une dernière fois le feu : "F.T.P." (pour "Fuck the police", tout un programme…).

François Becquart
Pays: PL
Mystic MYSTCD124
Sortie: 2010/10/11


Lu: 1859
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 63
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium