Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Pinkney (1925)
  • Bobby Helms (1933)
  • Floyd Ashton (1933)
  • Mike Seeger (1933)
  • Nesbert Hooper (1938)
  • Johnny Thunder (1941)
  • Pete York (1942)
  • Tommy Aldridge (1950)
  • Rick Price (1951)
  • Matt Johnson (1961)
  • Marcia Schofield (1962)
  • †Jackie Edwards (1992)
  • †Jerry Wexler (2008)
  • †Johnny Moore (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 167 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 531 020
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DERRINGER, Rick - Rock & Roll Hoochie Koo Spectacular
/ paru le 23-09-2010 /

En 1982, à l’époque de cet enregistrement dans un night-club New-Yorkais, Rick Derringer, né Richard Zehringer dans l’Ohio, est dans sa trente-cinquième année. Il mène une vie trépidante depuis 1965, quand, avec son groupe The McCoys, il place sa reprise de « Hang on Sloopy » à la tête des charts américains. Une semaine durant, elle devance le célèbre « Yesterday » des Beatles.

Puis, dès la fin des années soixante, avec The McCoys d’abord, ce pur guitariste de Rock & Roll au son gras et épais entre dans la galaxie des frères Winter. Il apporte à leur musique une dynamique nouvelle, plus particulièrement au Blues de Johnny qu’il aide à dynamiter. Jusqu’au milieu des années septante, il tourne et enregistre tantôt avec l’un, tantôt avec l’autre, tantôt avec les deux. Même lorsqu’Edgar, multi-instrumentiste de talent, s’ouvre au Jazz et fusionne les genres, il suit le mouvement.

Dès 1974, il publie son premier album solo, « All American Boy », qui rencontre un succès plus qu’honorable. D’autres suivront, à une cadence effrénée d’abord, parfois sous son nom, parfois sous celui d’un groupe baptisé sans originalité Derringer.

Durant toutes ces années, il loue en parallèle ses services à de nombreux artistes, dont Todd Rundgren, Steely Dan, Cyndi Lauper, Alice Cooper, Richie Havens ou Bette Midler.

Quant à ce concert de 1982, il est intéressant à plus d’un titre. D’abord, il rappelle tout le talent de ce guitariste un brin oublié de nos jours, qui aime le Rock pur et dur et ne peut s’empêcher de tonifier le Blues. Ensuite, il rallie ici quelques amis au beau pedigree : Tim Bogert et Carmine Appice (Vanilla Fudge, Cactus, Beck/Bogert/Appice), Ted Nugent et Southside Johnny (Southside Johnny & The Asbury Jukes), auquel il faut ajouter Karla DeVito, qui gravite dans l’environnement de Jim Steinman et Meat Loaf. Enfin, le répertoire choisi est de qualité et déborde largement du sien.

Premier exemple, les deux plages chantées par Karla DeVito proviennent de son album solo sorti en 1981, « Is This a Cool World, or What ? ». Elles ne dénotent pas et respirent l’univers de ses mentors.

Les deux plages interprétées avec Southside Johnny sont à la fois les plus fortement marquées par le Blues et les moins attrayantes. L’homme manque de flamme et apparaît poussif et fatigué.

Ted Nugent apporte aussi sa marque de fabrique. Cette bête de scène, écrasant d’habitude ses accompagnateurs, se fait ici plus humble. « Cat Scratch Fever », une de ses meilleures compositions, le met autant en valeur que ses partenaires. Les guitares et le Rock & Roll sont évidemment à la fête, plus primitive encore dans « Oh, Carol » de Chuck Berry.

A chaque fois que le trio Derringer, Bogert et Appice se forme, le résultat global s’avère percutant et la performance individuelle fixe l’attention. « Rock ‘n’ Roll Hoochie Koo », écrit pour Johnny Winter (« Johnny Winter And » en 1971), « Have You Heard » et Lady » ne peuvent que plaire à l’amateur de Rock puissant.

Joué sans invité, « Easy Action », issu de son premier album, fait partie des classiques de Derringer. Il s’agit d’un bon Rock énergique, bien balancé, idéalement construit, tant au niveau de la mélodie que de l’instrumentation en général. « Party at the Hotel » est du même tonneau, mais possède le petit plus encore, qui en fait, à mon sens, le sommet de l’album. Il paraîtra sur l’album « Good Dirty Fun » en 1983.

« Hang on Sloopy », détonateur de la carrière du Maître de cérémonie, regroupe la totalité des participants. Comme souvent dans ces situations, tout le monde veut en remettre une couche et le public est ravi. Cependant, hors contexte, le morceau perd une part de sa saveur. C’est le cas ici. Cette version n’est pas la meilleure, mais permet malgré tout de bien comprendre ce qui a fait son succès.

En conclusion, ce CD est un excellent prétexte pour retrouver un artiste qui rappelle parfois Peter Frampton et Clem clempson. Cet enregistrement en public ne décevra pas les amateurs de Rock puissant mais racé, parfois teinté de Blues.

Les titres (54’22) :

  1. « Easy Action » (Derringer)(3’37)
  2. « Is This a Cool World, or What ? » (DeVito/Mundi/Lawson)(3’28)
  3. « Just Like You » (DeVito/Mundi/Lawson)(3’27)
  4. « Honey Rush » (Turner)(3’18)
  5. « Five Long Years » (Boyd)(4’39)
  6. « Rock ‘n’ Roll Hoochie Koo » (Derringer)(3’58)
  7. « Have You Heard » (Derringer)(3’29)
  8. « Lady » (Vyse/French/Taylor)(9’18)
  9. « Cat Scratch Fever » (Nugent)(4’33)
  10. « Oh, Carol » (Berry)(3’58)
  11. « Party at the Hotel » (Derringer/Stoman)(4’17)
  12. « Hang on Sloopy » (Russell/Farrell)(6’20)
Le groupe :
  • Rick Derringer : Guitares & Chant
  • Alan Merrill : Guitares
  • Donny Kisselbach : Basse
  • James Wilcox : Batterie
    +
  • Benji King : Claviers
    +
  • Tim Bogert : Basse (6, 7, 8, 9, 10, 12)
  • Carmine Appice : Batterie (6, 7, 8, 9, 10, 12)
  • Ted Nugent : Guitares & Chant (9, 10, 12)
  • Karla DeVito : Chant (2, 3, 12)
  • Southside Johnny : Chant (4, 5, 12)

JPS1er
Pays: US
Blues Boulevard Records / Music Avenue (Europe) 250277
Sortie: 2010/09


Lu: 1803
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 72
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium