Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 178 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 463 884
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COCHRAN, Stevie - The next stage
/ paru le 02-12-2010 /

Décidément, Stevie Cochran semble être un musicien qui ne manque pas d’inspiration. Après son dernier album "Twelve reasons" qui sortait début 2010, voici le petit dernier "The next stage". Pour ceux qui ne connaissent pas encore cet imposant bluesman, disons que Stevie Cochran, c’est l’âme de Jimi Hendrix dans le corps d’un catcheur hirsute, le choc des contraires, la finesse et la brutalité associées au service d’un blues rock percutant et électrique.

Une guitare à la main depuis près de 45 ans, Stevie Cochran tourne professionnel dans les années 70 et sort des albums depuis plus de vingt ans. On ne l’a pas vu au Madison Square Garden ou sur MTV, il ne roule pas en Rolls-Royce avec ses amis les Rolling Stones et n’a jamais fait la première partie de Guns ‘n’ Roses. Non, Stevie Cochran arrache les lauriers de la gloire feuille par feuille, en tournant intensivement en Europe et aux États-Unis, ne retrouvant son quartier général new-yorkais que pour y enregistrer de nouveaux albums.

Justement, "The next stage" arrive pour les fêtes de Noël et va remplacer avantageusement les feux de cheminée et les chants de Noël. Avec Stevie Cochran, on peut s’attendre à du solide. Comme de coutume, l’homme s’est entouré d’une brochette intéressante de musiciens puisqu’on retrouve sur ce disque des petits sorciers de studio et des seconds couteaux indispensables. Par exemple, Tommy Byrnes (qui vient jouer de la guitare sur "Heckle and Jeckle") a formé le groupe de jazz progressif Ockham's Razor. On trouve également Kenny Aaronson à la basse, qui avait fait partie du mythique combo hard rock Dust dans les années 70 avant de jouer avec Rick Derringer. Ed DiCapua, batteur, a joué avec plein de gens, dont les Platters, Louisiana Red, Greg Allman. Et Richie Canatta (saxophone) a joué chez Billy Joel et les Beach Boys avant de se constituer en studio un CV long comme le bras d’un gorille écartelé. Ils ne sont qu’une partie de l’équipe qui aide à faire de "The next stage" un nouveau très bon album de Stevie Cochran, qui a écrit tous les morceaux et assuré la production.

Par rapport aux disques précédents, on pourrait dire que Stevie Cochran retient un peu la puissance de feu pour interpréter des morceaux en majorité plus calmes qu’à l’accoutumée. Après trois premiers titres démarrant en force à coups d’instrumental pêchu ("Heckle and Jeckle"), de blues zeppelinien ("Next stage") et vaughanien ("Don’t need you no more"), Stevie Ray déroule une série continue de cinq ballades blues sympathiques mais qui allongent le temps à force de se répéter un peu. Il faut attendre "Sweet and evil" pour que la bagarre électrique reprenne ("Testify", l’excellent "I’ll get along"). Puis les trois derniers titres alternent délicatesse west coast FM ("Hard to say"), heavy rock costaud ("Anywhere town") et blues jazzy raffiné ("Fix it man").

Au final, on n’est pas foncièrement déçu, mais il y a un petit arrière-goût de rock FM ayant tendance à faire perdre le fil et l’excitation. Le tout reste très bien composé, mais souffre d’un déséquilibre du rythme général de l’album.

François Becquart
Pays: US
Blues Boulevard 250281
Sortie: 2010/11


Lu: 1464
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 91
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium