Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Sam Cooke (1931)
  • Addi Harris (1940)
  • Malcolm McLaren (1947)
  • Nigel Pegrum (1949)
  • Steve Perry (1953)
  • Michael Hutchence (1962)
  • Steven Adler (1965)
  • Roachford (1965)
  • Sivert Høyem (1976)
  • †Peter Bardens (2002)
  • †Rick van der Linden (2006)
  • †Jaki Liebezeit (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6824 membres.
- En ligne, nous sommes 182 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 783 855
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


WILLIE, Jay BLUES BAND - The reel deal
/ paru le 02-12-2010 /

Le jeune Jay Willie grandit paisiblement dans la région de New York quand le virus du blues le contamine par l’intermédiaire de son oncle qui lui donne à écouter des disques de Muddy Waters, Roy Buchanan, BB King et Johnny Winter. Assis des heures avec sa guitare, Jay Willie se fait la main en retranscrivant les notes qu’il entend sur ces disques, développant ainsi une passion immodérée pour l’œuvre de Johnny Winter. Voilà un homme de goût.

Ensuite, c’est le parcours classique pour tout bluesman qui veut communiquer au public sa passion de la musique. Les petits groupes s’enchaînent, les concerts sont joués partout dans les clubs et bars de New York et petit à petit, Jay Willie forme le Jay Willie Blues Band en 2001 avec Bob Callahan (chant) et Bobby T Torello (batterie) qui est, et ce n’est pas un hasard, un ancien musicien de Johnny Winter.

Après deux premiers albums, Jay Willie continue de rêver au contact de la légende de Johnny Winter puisqu’il parvient à convaincre un ancien bassiste de l’albinos de participer à son troisième album. Tommy Shannon a joué avec Johnny Winter à la grande époque des années 60 et était sur la scène de Woodstock en 1969, excusez du peu. Il reçoit au Texas les bandes de l’album "The reel deal" et y ajoute des lignes de basse élastiques et bien solides. Il en résulte un excellent album qu’on croirait venir du fin fond du Mississippi ou des routes poussiéreuses du Texas. Jay Willie n’a rien à envier aux deux anciens de chez Johnny Winter et son jeu de guitare est tout à fait remarquable, avec une maîtrise certaine de la slide.

On se régalera donc de morceaux imparables comme "Hey hey baby", "Liar" ou "The reel deal", des mélopées sentimentales comme "Rainin’ in my heart" ou "Ain’t gonna walk your dog anymore". La voix soyeuse et forte de Bob Callahan vient apporter ce qu’il faut de cran et de subtilité, affinant le blues du groupe et en en faisant un très agréable moment. Le seul défaut de l’album est sa trop grande brièveté : 28 minutes, à peine le temps de s’y installer confortablement.

François Becquart
Pays: US
Blues Boulevard 250280
Sortie: 2010/11


Lu: 2405
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 82
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium