Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Anniversaires

  • Charlie Parker (1920)
  • Dinah Washington (1924)
  • Sterling Morrison (1942)
  • Dick Halligan (1943)
  • Chris Copping (1945)
  • Rick Downey (1953)
  • Michael Jackson (1958)
  • Elizabeth Fraser (1958)
  • Jerry Fehily (1963)
  • Chris Gorman (1967)
  • Me'Shell Ndegeocello (1969)
  • Alex Griffin (1971)
  • †Jimmy Reed (1976)
  • †Charlie Feathers (1998)
  • †Gene Simmons (2006)
  • †David 'Honeyboy' Edwards (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6223 membres.
- En ligne, nous sommes 95 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
75 432 298
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MACHINE (The) - Drie
/ paru le 20-01-2011 /

The Machine est un groupe de Rotterdam créé en 2006 autour de David Eering (chant et guitare), Hans van Heemst (basse) et Davy Boogaard (batterie). Ici, il n’est pas question de pop rock gentillet pour gamins pré-pubères à peine sortis des jupes de leur mère et qui croient que l’histoire du rock a commencé la semaine dernière. Ce trio pratique en effet un stoner rock psychédélique progressif qui semble avoir été concocté dans une machine à remonter le temps. Cette formule, The Machine l’applique pour la troisième fois sur son nouvel album "Drie", qui fait suite à "Shadow of The Machine" (2007) et "Solar corona" (2009).

Ce nouvel opus devrait attirer davantage la considération des amateurs de stoner et de tous ceux qui aiment le rock puissant fricotant avec l’espace intersidéral. The Machine ne cesse en effet de marquer des points au fur et à mesure de ses albums et cette troisième livraison est un véritable régal. Le trio écrit, compose, enregistre, mixe tous les éléments de sa musique entièrement seul et fait preuve d’une belle expérience en la matière.

On se retrouve face à huit titres dont trois dépassent le quart d’heure et c’est là que les choses deviennent sérieuses. Après quelques coups de bélier électriques bien sentis ("Pyro", "Sunbow", "Medulla"), The Machine décroche vers un petit titre acoustique bien planant à la Hawkwind ("Aurora"), prélude aux grands voyages cosmiques qui s’annoncent. C’est avec "Tsiolkovsky’s budget" que la fusée décolle vers l’inconnu : un démarrage délicat et une mise en place méthodique font l’objet de la première partie du morceau, avant que les moteurs ne crachent tout ce qu’ils ont et que les guitares fuzz se déchaînent. On redescend ensuite dans un crissement lent et massif de guitare, sur un groove de basse inébranlable. Mais ce n’est pas tout, il y a les 18 minutes de "First unique prime" et les 20 minutes de "Jam No. Ψ", des moments de psychédélisme viril comme il y en a peu, entre jams bibliques et tentatives spirites de faire revenir Jimi Hendrix sur terre. Je ne vous raconte pas tout car il faut garder l’effet de surprise, mais c’est énorme.

François Becquart
Pays: NL
Elektrohasch EH 147
Sortie: 2011/01/21


Lu: 1490
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 42
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2014 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2014 by Music in Belgium