Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • George Clinton (1940)
  • Rick Davies (1944)
  • Estelle Bennett (1944)
  • Don Henley (1947)
  • Al Di Meola (1954)
  • Mick Pointer (1956)
  • Keith Sweat (1961)
  • Emily Saliers (1963)
  • William Calhoun (1964)
  • Pat Badger (1967)
  • Chris Helme (1971)
  • Daniel Jones (1973)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 054 513
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


WATCH (The) - Timeless
/ paru le 24-02-2011 /

Un an environ que "Planet Earth" paraissait en tant que dernier opus du groupe italien. Cette fois-ci, il n'aura pas fallu attendre longtemps pour avoir la suite des aventures du combo de Simone Rossetti. Il faut dire qu'ils n'auront pas chômé depuis l'année 2009. Nursery Crime Tour en 2009. Blue Show, Foxtrot Tour et la participation à la Convention Prog-Résiste en 2010. Green Show, Selling by the Pound Tour cette année avec une tournée s'étalant sur plusieurs mois ! Leur Passage au Spirit Of 66 vient d'ailleurs d'être chroniqué sur le site.

Pour ce "Timeless", l'inspiration vient toujours des premiers disques studio de Genesis, tout particulièrement des deux premières réalisations de 1969 et de 1970. Le CD comporte 10 titres en comptant le bonus. Sept compositions sont à créditer aux musiciens italiens, trois sont des reprises. "In the wilderness" est tiré de "From Genesis To Revelation". "Stagnation" est tiré de "Trespass", et enfin "Let us Now Make Love" est une composition réalisée en 1970. Notons au passage la magnifique illustration réalisée par Davide Guidoni.

L'album débute par une courte ballade "The Watch" où se marient la guitare acoustique et la voix de Simone, des nappes de claviers viennent ensuite compléter le tableau. Pour "Thunder Has Spoken", on a droit à un démarrage progressif vers un rythme traditionnel des seventies et des premiers Genesis. La guitare y présente des accents plutôt psychédéliques. Vient alors "One Day" qui est d'ailleurs joué lors de la tournée. Un morceau somme toute lent au départ où le chant est mis en avant. On assiste à une alternance de passages calmes et de passages où la guitare et la batterie s'accordent avec plus de nervosité. On constate une belle architecture de l'instrumentation. Les refrains à plusieurs voix ne sont pas sans rappeler les Beatles. Le final est assuré par une explosion de claviers. S'ensuit une première reprise de Genesis, "In The Wilderness", assez fidèle à la version originale.

"Soaring On" débute avec une guitare acoustique et une flûte. Le chant posé de Simone viendra par la suite pour compléter cette jolie ballade. John Hackett, invité d'honneur, accompagnera les musiciens sur la seconde reprise, "Let us Now Make Love". Sa flûte fera jeu égal avec la guitare pour introduire la composition. Le morceau va alors s'enflammer grâce à une riche orchestration et de nombreux changements de rythmes. "Scene of The Crime" est également un morceau calme où, à nouveau, la voix est mise en évidence. Le final sera assuré une fois de plus par les claviers. "End of The Road" est un morceau plus rythmé où l'on pourra apprécier de beaux passages à la guitare électrique. "Exit" constitue une sortie en douceur avec le piano. Le bonus "Stagnation", issu de la tournée 2010, finit en beauté cet album.

En conclusion, cet opus qui est dans son ensemble relativement plus calme, voire même plus intimiste, nous permet de bien nous imprégner de l'ambiance des premières compositions de la Genèse. On ressent également quelques rapprochements avec le monde de la pop-musique. La voix de Simone Rossetti y est bien en avant et le travail de chaque musicien ne souffre d'aucune erreur.

Un album qui ravira sûrement tous les fans du combo italien, et ils sont de plus en plus nombreux. Pour les autres, découvrir ce qu'était le rock progressif dans les années 70 à travers The Watch, constitue un premier pas qu'il ne faut pas hésiter à franchir. Enfin, je ne peux que vivement conseiller à tout un chacun d'assister un jour à une prestation scénique des Italiens.

Thirionet
Pays: IT
Pick Up Records PKR 0019
Sortie: 2011/02/21


Lu: 3669
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 28
• Semaines de présence au Top 30: 1
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium