Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 186 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 479 999
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CALIGULA - Not Too Short To Be Great
/ paru le 24-03-2011 /

Quelques-uns de nos collègues de la presse digitale n’ont pas hésité à apposer l’étiquette ‘Métal Avant-Gardiste’ sur l’album "Not Too Short To Be Great" publié il y a peu par nos compatriotes du groupe Caligula. Depuis la sortie, en 1987, de l’album culte "Into Pandemonium" de Celtic Frost, nous avons pris l’habitude (NDR : à tort peut-être car, après tout, nous ne sommes pas omniscients) de réserver cette appellation à des formations métal moins conventionnelles, utilisant des instruments, des styles vocaux ou des arrangements inhabituels dans notre style de prédilection. La plupart de ces groupes, à l’instar de celui de Thomas Gabriel Warrior, ont été tentés par le ‘côté obscur de la force’. Nous pensons par exemple à Arcturus, à Ved Buens Ende, à Ram-Zet, à Solefald, à Green Carnation et même peut-être à Therion. Bref, des expérimentateurs, des innovateurs, mais pas forcément des rigolos. Seulement voilà, si Caligula expérimente autant que n’importe lequel des combos cités précédemment, les musiciens qui composent cette formation liégeoise sont dotés d’un sens de l’humour imparable qui ne nous permet pas forcément de les classer dans la même catégorie que Celtic Frost et consorts.

C’est un fait connu, les écrivaillons que nous sommes adorent créer des étiquettes. Il nous fallait donc absolument en trouver pouvant coller aux spécificités de la musique de Caligula. À l’intérieur du boîtier de l’album, une photo encadrée d’une maquette de bateau portant la mention ‘Ceci n’est pas une maquette’ révèle une certaine admiration du groupe pour l’œuvre de René Magritte. Nous baptiserons donc sa musique le ‘Métal Surréaliste’.

Caligula naît en 2007 suite à la disparition fortuite d’un combo progressif dont tout le monde semble avoir oublié le nom. Du Progressif à l’Avant-Gardiste, (NDR : enfin, nous voulions dire au Surréaliste), il n’y a qu’un pas que Michel Debois (basse) et Stéphane Hauwaert (guitare), les initiateurs du projet, s’empressent de franchir. Les compères incluent, pour ce faire, un nombre impressionnant d’éléments théoriquement incompatibles avec le métal bouillonnant de leurs compositions. Aux traditionnels arrangements Trash, Death et Heavy, le duo incorpore d’étonnants passages Jazz, Funk et Polka. La musique de cirque, les bandes sons de jeux vidéo (NDR : le groupe cite un super plombier nommé Mario dans sa bio) et les BO de dessins animés (NDR : on s’attend presque à voir débouler Scooby Doo sur "Bitte Gedulden Sie Sich Einen Augenblick") semblent aussi avoir eu une influence importante dans le processus de composition. L’ingrédient qui différencie le plus la musique de Caligula de celle de ses collègues innovateurs, c’est l’humour ; une chose que Miche et Steph semblent prendre avec beaucoup de sérieux. Un coup d’œil sur l’amusante et atypique pochette de "Not Too Short To Be Great" ainsi que la lecture de leur bio sur Myspace (NDR : surtout l’hilarante version anglaise) devrait suffire à vous en convaincre.

Si le duo formé en 2007 était plutôt synthétique (NDR : la première mouture du groupe utilisait des samples et du clavier pour arriver à ses fins), c’est bel et bien un quintette organique qui a mis l’opus en boîte. Les baguettes magiques de Sébastien Dispa et les touches schizophrènes du clavier de Catherine Seba ont donné la vie à ce monstre de Frankenstein musical. Le chant est assuré par Laurent Wallraff ; un caméléon sous acide qui ferait passer Mike Patton pour un castra aphone. Et tant qu’à passer sur la ‘case Patton’, autant nous y arrêter un peu. Car si il y a bien un groupe auquel nous pourrions comparer Caligula, c’est Mr Bungle. Nous retrouvons, en effet, chez nos Liégeois tous les ingrédients qui nous ont plu dans la musique du side-project déjanté du leader de Faith No More : la propension à mélanger les grunts agressifs du death métal et le chant clair torturé et le brassage de genres musicaux contradictoires. Si vous aimez la fusion hystérique de Mr Bungle, le métal délirant des Français de Carnival In Coal ou le trash teutonico-éthylique de Tankard, il y a fort à parier que vous trouviez du bonheur à écouter Caligula.

À l’heure où les pessimistes nous prédisent une disparition du CD à moyen terme, c’est peut-être le moment rêvé de casser votre tirelire et de dépenser douze euros pour vous offrir une bonne dose de plaisir en soutenant un groupe wallon qui en vaut vraiment la peine.

Michel Serry
Pays: BE
Autoproduction
Sortie: 2011/02


Lu: 3580
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 9
• Semaines de présence au Top 30: 9
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium