Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 176 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 383 182
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FOO FIGHTERS - Wasting light
/ paru le 14-04-2011 /

Dave Grohl nous a menti. Voici deux ou trois ans, il avait annoncé que les Foo Fighters seraient mis en veilleuse pendant une bonne dizaine d’années, afin qu’il puisse se consacrer à la multitude de projets qu’il avait en tête. Et en à peine moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, revoilà les Foo Fighters avec leur nouvel album "Wasting light". Là où Dave Grohl ne nous a pas menti, c’est lorsqu’il disait que ce nouvel album serait un des plus puissants de toute la discographie du groupe.

Et il faut dire que sur ce nouvel opus, les Foo Fighters ont mitonné du lourd, de l’énergique. Ils n’ont pas véritablement révolutionné leur style mais ont commis un album cohérent, uniforme et capable de tenir les 40 minutes qui lui ont été imparties. On sent que Dave Grohl a le vent en poupe. Son expérience constructive dans le projet Them Crooked Vultures, qui le mettait en présence de Josh Homme (maître à penser des Queens Of The Stone Age et du stoner en général) et de John Paul Jones (ex-bassiste de Led Zeppelin dont il ne faut mentionner le nom que les genoux en terre et la tête baissée) lui a insufflé suffisamment d’inspiration pour galoper ventre à terre vers les plus hauts niveaux de l’écriture rock.

Pour cet album, Dave Grohl nous a réservé quelques surprises. C’est d’abord la réintégration de Pat Smear à la guitare, qui vient épauler le bon Dave d’une part et Chris Shiflett de l’autre. Pat Smear avait été le premier guitariste du Foo, de 1995 à 1997, à l’époque des premiers albums "Foo fighters" et "The colour and the shape". Le revoici dans le giron du groupe pour le plaisir de tous les petits et les grands. Ensuite, c’est la production signée Butch Vig, batteur chez Garbage qui fut surtout le producteur du "Gish" des Smashing Pumpkins et du "Nevermind" de Nirvana. Question légende, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire davantage de dessins.

C’est donc à un album au son impeccable et rappelant la grande période du grunge que les Foo Fighters nous convient. Autres surprises, quelques invités de marque viennent se glisser sur certains morceaux : Bob Mould (chant et guitare sur "Dear Rosemary"), Rami Jaffee (claviers sur "Bridge burning" et "Rope", Mellotron sur "I should have known" et orgue sur "Walk"), Fee Waybill (chant sur "Miss the misery") et surtout Krist Novoselic (basse et accordéon sur "I should have known"). Krist novoselic, c’est bien sûr le bassiste historique de Nirvana, dont la carrière ultérieure a moins brillé que celle de Dave Grohl mais ça fait quand même bien plaisir de le retrouver ici et d’avoir de ses nouvelles.

Pour ce qui est du contenu, "Wasting light" est probablement un des meilleurs albums des Foo Fighters à ce jour. Il n’y a cependant pas de surprises notables ou de révolution en cours chez la bande à Dave Grohl, qui sait toujours trousser les morceaux énervés et mélodiques comme pas deux. "Bridge burning" démarre l’album sur les chapeaux de roue, avec la dose nécessaire d’électricité pour propulser l’auditeur dans le disque. Les Foo Fighters appuient alors successivement sur toute une série de manettes qui sortent le grand jeu : ligne de basse dansante et intouchable sur "Rope" (le single de l’album), émotion rugueuse chez "Dear Rosemary", charge hardcore ultime dans "White limo" (du Nirvana à l’état brut), pop mélodique surgonflée dans "Arlandria", réflexion sur la vie dans "One of these days". Une fois qu’on a été balancé dans l’espace avec ces cinq ou six premiers morceaux, on retrouve les mêmes ambiances sur les cinq suivants. L’atterrissage s’effectue en douceur avec deux derniers titres qui auraient pu être un peu plus directs et moins arrangés ou mélodramatiques ("I should have known", "Walk").

Mise à part cette petite baisse de régime finale, on ne peut rien reprocher à cet album qui s’inscrit fidèlement dans ce que les Foo Fighters ont toujours su faire : du rock musclé avec de superbes sorties mélodiques. Ça donne envie de les voir sur scène mais ils ne sont pas encore annoncés en Belgique pour le moment, et ils seront sans doute les grands absents de Werchter.

François Becquart
Pays: US
RCA 88697844932
Sortie: 2011/04/11


Lu: 3674
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 12
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

Laurent Pascal
le 16/05/2011 | mon évaluation:
Parfaitement d'accord avec François, un des meilleurs Foo Fighters, mais alors pourquoi ces modestes quatre étoiles. Peut-être le meilleur album de l'année, enfin pour moi.

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium