Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Spencer Davis (1941)
  • Wolfgang Flur (1947)
  • Ron Asheton (1948)
  • Geezer Butler (1949)
  • Mick Tucker (1949)
  • John Wetton (1949)
  • Chet McCracken (1952)
  • Bruce Crump (1957)
  • †Billie Holiday (1959)
  • Lou Barlow (1966)
  • †John Coltrane (1967)
  • †Chas Chandler (1996)
  • †Gordon Waller (2009)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 135 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 949 952
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DOG SOLDIER - Dog Soldier
/ paru le 07-05-2011 /

Formé à la mi-1974, Dog Soldier regroupait les deux personnalités essentielles du Keef Hartley Band, Keef Hartley (ex-Artwoods et John Mayall) et Miller Anderson. Associés dans ce groupe de 1968 à 1971, ils avaient participé au Festival de Woodstock, sans laisser de traces enregistrées, et publié cinq albums souvent intéressants (voir chroniques). Les tensions entre les deux hommes avaient alors amené le départ de Miller Anderson, chanteur, guitariste et surtout compositeur principal. Si le batteur n’était pas parvenu à compenser ce départ, son ancien compagnon n’avait pas mieux réussi avec son propre groupe, le Miller Anderson Band.

Pour ce nouveau projet, le batteur retrouvait également un ex-partenaire des Artwoods, le guitariste Derek Griffiths. Ces retrouvailles ne seront pourtant que de courte durée. Dans le courant de l’année suivante, peu de temps après la sortie de leur unique album, Keef Hartley abandonnait ses compagnons, déjà fatigué par une série de difficultés, parmi lesquelles il faut citer l’interventionnisme de la compagnie discographique, du retard dans la tournée suite à un problème de santé de Miller Anderson et, surtout, plusieurs pôles de tensions au sein du groupe. Sans soutien important dans la durée, avec des membres rapidement désireux de passer à autre chose, il n’est pas étonnant que l’album n’ait pas laissé beaucoup de traces dans les mémoires.

La parenté avec le Keef Hartley Band est évidente, malgré l’absence d’instruments à vent, le peu de liens avec le Jazz et l’apport de chacun d’une composition au minimum. Au départ, ce dernier point semble un atout. Pourtant, cette naïveté classique chez l’homme ne résiste jamais au temps que si chacun admet y trouver son compte, ce qui, dans les faits, est rarement le cas. Ici, à l’écoute, il est clair que Mel Simpson et les deux anciens du Keef Hartley Band ne sont pas tout à fait dans le même univers. Si le claviériste s’adapte à leur mélange de Rock et de Blues somme toute assez standard, il est aussi attiré par les effets, la richesse des sonorités de ses claviers et les atmosphères. Il rappelle d’ailleurs parfois Jon Lord. Il aime aussi la ballade. « Long & Lonely Night » en est une bien agréable, aux belles harmonies vocales.

Quoi qu'il en soit, Miller Anderson reste artistiquement la personnalité dominante. De solides compositions le confirment comme le bien carré « Pillar To Post », l’étonnant « Thieves & Robbers » où le chant rappelle plus qu’ailleurs David Clayton-Thomas (Blood, Sweat & Tears) et surtout, la pièce maîtresse, « Looks Like Rain ». Cette dernière dépasse de loin toutes les autres, autant dans sa version originale que dans sa version en bonus. Bien fichue, elle permet aussi à chacun d’étaler ses compétences individuelles, sans surcharge, toujours dans le respect de l’ensemble. La rythmique est excellente, le chant parfait, les solos intéressants, les claviers bien intégrés quoique surprenants et souvent un brin décalés.

Pour le reste, rien ne transcende ni ne dénote. La qualité de l’interprétation compense souvent le niveau moyen de l’écriture.

En définitive, « Dog Soldier » est à considérer comme une curiosité intéressante, sans plus. Après cette aventure, Keef Hartley rejoindra à nouveau Michael Chapman, Miller Anderson travaillera avec Mick Taylor, puis suivra T. Rex jusqu’à la mort de Marc Bolan.

Les titres (65’45) :

  1. Pillar To Post (Anderson)(5’03)
  2. Several People (Hartley)(5’21)
  3. You Are My Spark (Griffiths)(7’19)
  4. Long & Lonely Night (Simpson)(5’32)
  5. Giving As Good As You Get (Bliss)(4’52)
  6. Thieves & Robbers (Anderson)(5’53)
  7. Stranger in My Own Time (Simpson)(4’35)
  8. Looks Like Rain (Anderson)(11’36)
    +
  9. Looks Like Rain (Anderson)(15’34)
Le groupe :
  • Miller Anderson : Chant & Guitare
  • Keef Hartley : Batterie
  • Derek Griffiths : Guitare & Chant
  • Mel Simpson : Claviers & Chant
  • Paul Bliss : Basse & Chant

JPS1er
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC 2252
Sortie: 2011/02/28 (réédition, original 1975)


Lu: 1804
Partager sur :
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium